Aller au contenu principal

Volaille : qu’est-ce que les ménages achètent ? 

Poulet, dinde ou pintade, frais ou surgelé, les ménages arbitrent entre goût et hausse des prix. 

En volaille, les achats des ménages évoluent dans un contexte d'inflation et de disponibilité en rayon
© Chad Montano

Inflation, changement des habitudes alimentaires, les paniers des ménages français évoluent. Au cours des neuf premiers mois de l’année 2023, le poulet a de nouveau tiré son épingle du jeu. Toutes les pièces (PAC, découpe crue nature, escalope nature et cuisse de poulet nature) ont vu leurs ventes augmenter. Toutes ces pièces connaissent pourtant une hausse des prix. Toutefois, elle est plus modérée que pour certaines espèces de volaille.  

Au rayon viande, le poulet est toujours la volaille qui affiche les prix moyens au kilo les plus abordables. Il fait office de produit refuge avec des achats en hausse de 7,8 % entre le 1er janvier et le 30 septembre 2023 en cumul annuel selon Kantar. La tendance est toute autre en canard, les achats des ménages se sont érodés de 16,9 % et c’est en canard entier que la baisse est la plus forte (-34,2 %). Même chose en pintade, les achats des ménages se sont contractés de 12,6 %. 

Lire aussi : Pintade : et si le manque de disponibilité expliquait la déconsommation ?  

En dinde aussi, on observe une baisse de la consommation, bien que plus atténuée (-5,4%) face à des prix en hausse en moyenne de 14,7 %. Ces reculs s’expliquent néanmoins surtout par la chute des disponibilités à cause de la grippe aviaire

Lire aussi : De la dinde ukrainienne en rayon  

En surgelé, les panés gagnet du terrain. Les achats des ménages ont augmenté de 7,8 % mais se sont érodés en volaille surgelé (-4,1%°).  

Source : Kantar Worldpanel

Lire aussi : Poulet : les ménages achètent moins d’élaborés et de charcuterie  

Deux tendances aussi en charcuterie à base de volaille. Les achats des ménages ont progressé de 5,6 % en jambon. Ils sont en repli en saucisses (-6,4%). Dans ce cas de figure, le facteur prix n’est pas en cause, le jambon a connu une hausse de 14,6 %, la saucisse de 15,3 %.  

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

camion de collecte de lait en laiteries
Lait : 4 raisons d’attendre une reprise de la collecte en 2024

Après avoir reculé en 2023, la collecte de lait de vache conventionnel en France pourrait se reprendre en 2024.

Viande : Où sont les abattoirs menacés de fermeture en France, et pourquoi ?

Une douzaine d’abattoirs ferment chaque année, et la tension se renforce entre décapitalisation et hausse des charges,…

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

Emmanuel Macron, lors de sa visite du salon, discutant avec différents syndicalistes agricoles
Prix plancher des produits agricoles : 6 questions sur leur possibilité

Emmanuel Macron au salon de l'agriculture 2024 a annoncé la mise en place rapidement de prix planchers dans les filières…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio