Aller au contenu principal

Qu'est-ce qui tire les prix alimentaires mondiaux vers le haut après sept mois de baisse 

La FAO publie son indice des prix alimentaires mondiaux de mars 2024. Il progresse pour la première fois. Cette hausse vient mettre un terme à une baisse consécutive, longue de sept mois.  

prix alimentaires marchés interation
Comment ont évolué les prix alimentaires mondiaux le mois dernier ?
© Markus Winckler

L'indice FAO des prix des produits alimentaires a progressé de 1,3 point (+1,1%) en mars comparé à février. Il s'établit à 118,3 points. Il s’agit du premier rebond après sept mois de baisse, dopé par la hausse de l’indice des prix des huiles végétales. Toutefois, l’indice reste en recul de 9,9 points (7,7%) par rapport à sa valeur en mars 2023.  

  • L'indice FAO des prix des huiles végétales a affiché un bon de 9,7 points (8%) en mars sur un mois pour s’enregistrer à 130,6 points. Il s’agit de son plus haut niveau depuis un an. Cette nette remontée s’explique par la hausse des cours de différentes huiles (palme, soja, tournesol, colza). En tournesol et colza, la demande a augmenté à l'importation. 

     

  • L'indice FAO des prix des produits laitiers a aussi pris 3,5 points (2,9%) par rapport à février. Il s'établit à 124,2 points. La demande est forte en fromage et en beurre tandis que l’offre se resserre, notamment en Europe. A l’inverse, les prix internationaux ont reculé en lait entier en poudre et en lait écrémé en poudre en raison d’une baisse de la demande.  

 

  • L'indice FAO des prix de la viande a augmenté de 1,9 points (1,7%) et a atteint 113 points. Il s’agit de la deuxième hausse mensuelle consécutive. Ce regain général s’explique par une hausse des prix internationaux de la volaille. La demande à l’importation reste soutenue. La tendance était aussi à la hausse en viande de porc en raison des fêtes pascales. Les prix ont aussi progressé en viande bovine avec des importateurs aux achats. Il n’y a qu’en ovin que les prix ont fléchi. L'offre est forte, en particulier en Australie. 

Lire aussi : Finalement, l’Argentine sera bien présente sur le marché mondial de la viande bovine en 2024

  • L'indice FAO des prix des céréales a baissé de 3,0 points (-2,6%) pour un total de 110,8 points en mars. Les prix mondiaux ont reculé en blé pour le troisième mois d'affilée. La concurrence à l’exportation est forte entre les Etats-Unis, la Russie et l’Union européenne. Petite hausse pour les prix internationaux du maïs à l’exportation. Les acheteurs chinois ont démontré un intérêt accru pour le produit.  

 Lire aussi : Le prix du maïs au plus bas en trois ans
 

  • L'indice FAO des prix du sucre a reculé de 7,6 points en mars (-5,4%) après deux mois de hausse consécutive. La récente baisse est le résultat des prévisions de production revues à la hausse pour la campagne 2023-2024 en Inde et de l’accélération de la récolte en Thaïlande. Des craintes persistent encore quant à la récolte brésilienne. D'autre part, les prix internationaux du pétrole brut à la hausse ont participé à l’endiguement de la baisse des prix mondiaux du sucre.  

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio