Aller au contenu principal

Porc Armor associe commerce et qualité

Renforcement du pôle qualité, mise en place d’une équipe animation groupement, installation et transmission, tels sont les axes stratégiques de la coopérative bretonne.

André Bloc'h, directeur général, et Philippe Lecornue, président, de Porc Armor
© Porc Armor

En marge de son assemblée générale, la direction de la coopérative Porc Armor a fait le point sur l’année écoulée et les axes stratégiques poursuivis. Après une année 2018 « mauvaise » avec un porc en moyenne à 1,196 euro, la conjoncture s’améliore pour ce début 2019. La coopérative a toutefois maintenu ses volumes avec 1,884 million de porcs commercialisés contre 1,886 l’an passé. Parmi les axes stratégiques prioritaires, la montée en gamme en est un important. L'ouverture des élevages au public et le bien-être animal sont deux sujets pris en main pour la coopérative. « Ces deux préoccupations montent. Et afin d’accompagner au mieux nos adhérents, nous avons fait le choix de renforcer le service qualité », explique André Bloc’h, directeur général de Porc Armor.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Pourquoi les prix records des bovins ne sont pas encore suffisants pour les éleveurs allaitants
Malgré des prix des gros bovins à des niveaux jamais vus, l’amont de la filière bovine fait toujours face à des difficultés…
cotation Atla du beurre cube (€/t)
En ingrédients laitiers, les approvisionnements vont être compliqués à la rentrée
Avec la collecte laitière qui reste en retrait, les fabrications de produits laitiers industriels pourraient bien être…
Faute de repreneur, Matines ouvre un projet de cessation d’activités
La société Matines annonce, le 2 juin, s’engager dans un projet d’arrêt programmé de ses activités. A ce jour, seul le site…
Bio : la Cour des Comptes entre dans le débat sur la HVE
Le rapport sur le soutien à l’agriculture biologique de la Cour des Comptes juge la politique menée insuffisante, tant au niveau…
Le lait conventionnel mieux payé que le bio en avril
Le lait conventionnel a été payé 5 €/1000 litres de plus que le bio en avril, selon Agreste.
Avec l’arrêt de Matines, la filière œuf dans l’incertitude
Matines a annoncé jeudi l’arrêt programmé de ses activités, seul un site fait l’objet d’une procédure de reprise pour l’instant,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio