Aller au contenu principal

Inondations au Brésil : quel impact sur l’agriculture du géant mondial ?

Alors que les inondations ont dévasté l’état du Rio Grande do Sul, les conséquences sont importantes sur les élevages, les abattoirs, les silos et la prochaine récolte de soja notamment.

inondations à porto alegre
L'état agricole du Rio Grande do Sul subit des inondations sans précédent.
© Capture d'une vidéo de CNN

Des inondations sans précédent ont frappé l’état du Rio Grande do Sul, à l’extrême sud du Brésil. Cet état est très agricole, c’est ainsi le second exportateur de porc du pays et un gros producteur de soja, riz, blé, poulet. L’association des exportateurs de grains a ainsi confié à Reuters que l’accès au port de Rio Grande est perturbé avec l’arrêt des échanges ferroviaires. Les routes bloquées obligent les camions à des détours de km. Les pluies devraient se poursuivre dans les prochains jours.

Lire aussi : [Infographie] Qui est leader sur le marché mondial pour les grands produits alimentaires ?

La récolte de soja durement touchée, les prix montent

La récolte de soja du Rio Grande do Sul, qui devait gagner la place de second producteur du Brésil derrière le Mato Grosso est très touchée. Une grande partie des champs est sous l’eau alors que la récolte était en cours. Toujours selon Reuters, il ne restait plus qu’un quart des fèves à récolter et une bonne partie seraient perdues ou de mauvaise qualité. De quoi anticiper une chute de 15 % de la production de l’état, qui se situerait alors entre 19 et 20 millions de tonnes contre des estimations situées entre 21,89 et 22,25 millions de tonnes. A noter que ces estimations sont provisoires et incertaines. Les cours du soja progressent à Chicago en conséquence. Des silos de maïs ont aussi été inondés.

Les prix du riz flambent au Brésil

Alors que le Rio Grande do Sul produit 70 % du riz brésilien, les prix du riz ont commencé à flamber et le gouvernement a annoncé importer, en urgence, 200 000 tonnes du Mercosur. Les achats pourraient atteindre à terme 1 million de tonnes rapporte Agencia Brasil, l’agence de presse nationale. Le Brésil produit 10,5 millions de tonnes de riz chaque année, dont 7 à 8 dans le Rio Grande do Sul et en consomme 12 millions. 

Des pertes de cheptel à cause des inondations au Brésil

Difficile pour l’heure de quantifier les pertes au niveau des élevages, mais les sources concordent pour rapporter que de nombreux porcs et poulets ont péri à cause des inondations. Pour rappel, le Brésil est le second producteur mondial de poulet derrière les États-Unis, mais le premier exportateur mondial.

L’état concentre 20 % des porcs brésiliens et 11 % des poulets. 

Le ravitaillement des élevages en eau et en alimentation animale pose des problèmes. Les élevages rationnent les animaux pour faire durer leurs silos. L’état concentre 20 % des porcs brésiliens et 11 % des poulets. 

Lire aussi : Le Brésil exporte toujours plus de poulet

L'Association brésilienne des protéines animales (ABPA), l'Association avicole du Rio Grande do Sul (ASGAV) et le Syndicat de l'industrie porcine du Rio Grande do Sul (SIPS) signalent que la plupart des usines de conditionnement de viande touchées par les inondations dans le Rio Grande do Sul ont repris partiellement ou totalement leurs activités d'abattage et de transformation de la volaille et du porc. Actuellement, deux usines de conditionnement de la viande sont paralysées dans l'État. La reprise de l'activité prendrait un mois. 

80 % des 497 communes de l’état du Rio Grande do Sul sont touchées par ces plus graves inondations jamais subies au Brésil. 90 décés étaient confirmés par Agencia Brasil, qui estime à 132 le nombre de disparus. 1,36 million d’habitants sont directement touchés et près de 156 000 personnes sont déplacées. 

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

pistolet matador en abattoir
Comment ont évolué les abattages d'animaux de boucherie au premier trimestre ?

Les abattages de bovins et de porcins ont reculé au premier trimestre par rapport à la moyenne de la même période de 2019 à…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio