Aller au contenu principal

Cotations des surgelés restauration collective : les tensions perdurent sur trois familles de produits   

Comme en avril, des tensions persistent en volaille, porc et légume. Des ajustements de tarifs ont aussi provoqué des hausses des cotations. La situation devrait se maintenir sur plusieurs mois.   

La cotation nationale des produits surgelés pour le mois de mai 2023, publiée par FranceAgriMer-RNM et Fedalis, affiche plusieurs évolutions depuis avril. La cotation est disponible dans votre quotidien de ce mardi 16 mai.   

En viande, les cotations sont inchangées pour le bœuf, le veau, l’agneau et le mouton. À l’inverse, elles continuent de progresser pour les pièces de porc. Cette tendance haussière s’explique par une baisse de la production et des abattages. A noter, sur le marché du porc, la tendance est dorénavant baissière.  

En volaille, le manque de disponibilité dû à la grippe aviaire entraîne de nouveau des hausse des tarifs. Les stocks ont du mal à se reconstituer. En poulet, le peu de disponible est vendu sur le marché frais.   

Les cours restent globalement stables en produits de la mer malgré quelques hausses en steaks de thon albacore avec l’arrivée de l’été qui relance la demande. Le cours monte en filet de dorade, car le produit est peu disponible. Pour le filet pelé naturel de colin d’Alaska. C'est le réajustement de la parité entre l’euro et le dollar et la baisse des prix de production en Chine qui font grimper les cours.   

Les stocks des produits végétaux sont faibles en cette période de jonction de campagnes, sans oublier que les rendements étaient mauvais pour la campagne 2022. Quelques tarifs ont été ajustés à la hausse.   

Ci-dessous quelques exemples des plus fortes variations tarifaires mensuelles des surgelés :    

  • Sauté de porc sans os scie : +3,93 %  
  • Côte échine : + 3,32 %  
  • Rôti de dindonneau à sec 50/50 UE : +2,97 %  
  • Hauts de cuisse de poulet 120/180 gr UE : +2,42 %  
  • Pilons de poulet à sec UE : +2,61 %  
  • Nuggets filets de poulets UE : + 11,92 %  
  • Steak de thon Albacore : +2,13 %  
  • Filets découpés calibres de cabillaud : +7,28 %  
  • Pavés de saumon sauvage Keta Silver Bright du Pacifique : + 5,55 %   
  • Carottes en rondelles : +3,98 %   
  • Haricots verts très fins : +3,37 % 

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio