Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Pénuries sur certains produits
Blocage des ports : le cri d’alarme des importateurs et exportateurs

Mercredi 22 janvier 2020, les opposants à la réforme des retraites ont investi le siège administratif du port du Havre (Seine-Maritime). © CGT UL du Havre
Mercredi 22 janvier 2020, les opposants à la réforme des retraites ont investi le siège administratif du port du Havre (Seine-Maritime).
© CGT UL du Havre

« L’opération « ports morts » de la semaine dernière et les nouvelles mobilisations de cette semaine déstabilisent considérablement les flux logistiques ainsi que les processus industriels de l’agroalimentaire », s’alarment plusieurs acteurs et clients de la logistique du froid, dans un communiqué (Adepale, la chaîne logistique du froid, CSIF, Les entreprises des glaces et surgelés, Fedalis, Fipa et SNCE). Deux secteurs sont particulièrement touchés : l’importation des produits de la mer et l’exportation des porcs vers la Chine. A l’export les « entrepôts frigorifiques ont des niveaux de stock déjà proches de la saturation » et cette saturation entraîne des situations critiques pour les usines et abattoirs. A l’import, les grèves génèrent des surcoûts liés aux frais de détention, stationnement et branchement des conteneurs reefer sur les terminaux. « Les délais de traitement des terminaux au port du Havre ont été multipliés par 4 ou 5 fois. Un conteneur qui mettait 72h à être dédouané met aujourd’hui 10 jours voire 17 jours pour l’un d’entre eux », témoigne Jean-Marie Le Mentec, dirigeant de Alpha-Bay (import-export de produits de la mer), adhérent au SNCE. Et de pointer les pénuries sur des produits basiques comme des portions de cabillaud ou de saumon auprès de ses clients distributeurs et restaurateurs. Pour sa société, les frais supplémentaires de blocage dans les terminaux s’élèvent à 200€/j par conteneur, quand les marchandises ne sont pas envoyées à Anvers ou Hambourg par les compagnies maritimes.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Stef
Stef impose une hausse de 8,5% de ses tarifs

Le groupe Stef a écrit hier un courrier circulaire à ses clients industriels pour les informer de l’application d’une…

[Covid-19] Les activités agricoles non concernées par le confinement

Alors qu’Emmanuel Macron a annoncé hier la…

Stef
La contribution exceptionnelle temporaire qui consterne l’industrie

Face à la crise du Covid-19 et aux mesures d’adaptations réalisées par le logisticien, Marc Vettard, directeur général délégué…

Stef 2
[Actualisé] Face la gronde des industriels, Stef et STG suspendent leur hausse de tarif

« Nous avons entendu toutes vos réactions ces dernières 24 heures. Nous comprenons ce que notre annonce a pu susciter chez…

Didier Guillaume appelle à venir aider dans les champs   

Didier Guillaume a lancé ce matin « un appel à l'armée de l'ombre des hommes et des femmes » qui « n'ont…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio