Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Stratégie
La volaille française joue la carte de la différenciation

L’interprofession de la volaille française, Anvol, a présenté son Pacte Ambition Anvol 2025. Elle revendique des élevages à taille humaine, une diversité d’espèces et une qualité sanitaire exemplaire. Et veut donner des preuves de bien-être animal.

Le gigantisme et la standardisation sont exclus de l’avenir de la filière française des volailles de chair. Ses poulets, canards, dindes et pintades répondront aux attentes sociétales exprimées en France et dans un nombre croissant de pays. C’est ce qu’affirme l’interprofession volailles de chair (Anvol) à travers le Pacte Ambition Anvol 2025 qu’elle a présenté le 11 février. Ce pacte comprend six objectifs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © Pascal Le Douarin
[Coronavirus] Comment le groupe LDC s’organise

Les usines du groupe LDC dédiées aux produits de grande consommation ont connu des pointes de commandes allant dans…

Face au manque de masques FFP2, LDC a testé le recours au cache-cou individuel pour ses salariés. © DR
Comment LDC assure la sécurité de ses salariés face au Covid-19
Le groupe LDC note une implication impressionnante de ses salariés. La question de la sécurité est majeure pour protéger les…
 © DR
« L’assortiment des marques de Carrefour est stable »

Les Marchés Hebdo : Les marques Carrefour portent l’ambition du groupe d’aider ses…

 © Cargill (archives)
Maintenir la confiance des salariés, malgré le coronavirus
La continuité de l’activité agroalimentaire repose en grande partie sur la mise en confiance et le moral des salariés présents…
Cocorette
Noriap prend la majorité des parts du groupe Cocorette

Comme nous l’annoncions en…

Christophe Bériard, directeur du centre de conditionnement Loeuf de La Bazoge (72).  © Yanne Boloh
À La Bazoge, Loeuf a investi 15 millions d’euros
Loeuf, le centre de conditionnement des œufs de Loué et de Le Gaulois, dispose désormais d’une troisième conditionneuse et,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio