Aller au contenu principal

Guerre en Ukraine
Volaille : flambée du coût de l’aliment en mars surtout pour les filières non OGM

La flambée des matière premières, exacerbée par la guerre en Ukraine, entraîne l'envolée des coûts de l'aliment volailles. Les filière non-OGM en pâtissent le plus.

© Andreas Göllner de Pixabay

Avec la guerre en Ukraine, les indices du coût de l'alimentation animale établis par l’institut technique de l’aviculture (l’Itavi), pris en compte dans les contrats négociés dans le cadre d'Egalim2 pour les volailles et les œufs ont été propulsé à un niveau record en mars.

© Itavi

En seulement un mois, les cours des matières premières entrant dans l’aliment des volailles ont flambé de 13 % pour le maïs et de 12,8 % pour le blé.  En tourteaux, les cours ont bondi de 10,6 % pour le soja, de 7,3 % pour le soja non-OGM, de 15,3 % pour le tournesol et de 16,9 % pour le colza. Les cours ont aussi progressé pour la pulpe de betterave (+ 0,6 %) et la luzerne (+ 0,7 %).

De quoi provoquer l’envolée des indices Itavi pour toutes les espèces. Ainsi entre février et mars, les hausses sont estimées à +10,4 % pour le poulet standard et la dinde, +11,3 % pour le canard gras, +10,7 % pour le canard à rôtir, +10,9 % pour la pintade et +11,3 % pour la poule pondeuse. A noter que les filières non OGM affichent les plus fortes hausses : + 12 % pour la poule pondeuse Label Rouge non OGM et +12,3 % pour le poulet Label Rouge non OGM.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Ruptures et pénuries se multiplient dans les grandes surfaces
Pénuries alimentaires en rayon : quels produits, pourquoi, jusqu’à quand ?
Huile de tournesol, poulet mais aussi poisson pané, plusieurs produits manquent en rayon, pour quatre types de raisons parfois…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Pénurie alimentaire : lait et produits laitiers seront-ils les prochains concernés ?
Collecte de lait de vache en repli, sécheresse en vue, les industriels s’inquiètent pour leurs approvisionnements cet été. Le…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio