Aller au contenu principal

Transport des animaux : le Parlement européen adopte des règles renforcées

Le 20 janvier, le Parlement européen a adopté par 557 voix les recommandations de la Commission d’enquête sur le transport des animaux, qui appelle à renforcer les règles du transport des animaux.

Le Parlement européen vote en faveur de règles plus contraignantes sur le transport des animaux.
© CSM Croze

Le 6 décembre 2021, la commission d’enquête du Parlement européen publiait et votait ses conclusions et recommandations sur la protection des animaux pendant le transport après 18 mois de travaux.

Les députés viennent à leur tour de voter en séance plénière ces préconisations, le 20 janvier, par 557 voix pour, 55 contre et 78 abstentions, appelant la Commission européenne et les pays de l’UE à renforcer leurs efforts pour respecter le bien-être animal durant le transport, à mettre à jour les règles européennes et à nommer un commissaire européen responsable du bien-être animal.

Les principales recommandations sont "limiter la durée des voyages et garantir un confort adéquat", "mettre un coup de frein sur les exportations d'animaux vivants", "transporter de la viande plutôt que des animaux vivants".

L'association Welfarm regrette un recul

Réagissant à ce vote, l'association Welfarm considère que le Parlement européen "laisse les animaux sur le bas-côté" et " regrette profondément la faiblesse de ce vote et le peu d’écho que les discours de certains députés européens, très en faveur d’une révision profonde des textes, ont reçu".

Tout en saluant les demandes visant à limiter pour partie les temps de transports de certains animaux à 8 heures, l’association déplore en effet :

  • Que le Parlement européen ait proposé une limite du temps de transport qui ne concerne pas toutes les destinations, ni les transports par mer ;
  • Que les exportations à destination des pays tiers, pourtant des plus dangereuses pour les animaux, continuent à être soutenues par l’Union européenne ;
  • Que les eurodéputés se soient contentés de demander une légère amélioration des conditions de transport des animaux vulnérables (jeunes animaux non-sevrés et femelles gestantes) en renonçant en partie aux avancées demandées par la commission ANIT (commission d'enquête parlementaire sur le transport des animaux) ;
  • Que les préconisations de la commission ANIT aient été revues à la baisse ;
  • Que les députés européens aient réduit à peau de chagrin les problèmes de bien-être animal identifiés dans le rapport de la commission ANIT.

Au cours des prochains mois, l’association suivra de près la révision à venir du règlement européen sur le transport d’animaux lorsque le texte sera envisagé non seulement par le Conseil de l’Union européenne mais aussi par la Commission européenne qui doit élaborer sa proposition législative à l’automne 2023.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Ruptures et pénuries se multiplient dans les grandes surfaces
Pénuries alimentaires en rayon : quels produits, pourquoi, jusqu’à quand ?
Huile de tournesol, poulet mais aussi poisson pané, plusieurs produits manquent en rayon, pour quatre types de raisons parfois…
Six acteurs de la bio s'associent pour créer une usine de floconnage 100% bio
Les coopératives Cocebi, Biocer, Probiolor, les entreprises Favrichon, Cereco et le distributeur Biocoop se sont associés pour…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio