Aller au contenu principal

Alimentation animale
Quelle répercussion au consommateur de la hausse du coût de l’aliment  des animaux ?

 © Andreas GOllner de Pixabay
© Andreas GOllner de Pixabay

Les coûts alimentaires n’ont cessé de progresser ces derniers mois pour les éleveurs, toutes productions confondues. En janvier, l’Institut du porc (l’Ifip) estimait que l’aliment porc avait progressé de 9 % sur 12 mois. L’Institut de l’élevage (l’Idele) chiffrait à +12 % la hausse de l’aliment vache. Pour le poulet, le calcul de l’Itavi établissait une hausse de 24 % sur douze mois se terminant en février. La part de l’aliment dans le coût de production du porc est d’environ 60 %, de 37 % pour le lait de vache et de 57 % pour le poulet de chair, selon les organismes techniques.
Or la part du prix payé en grande surface qui est effectivement consacrée à la matière première porc n’est que de 30 % environ pour le jambon cuit. Pour une escalope de poulet, la part de la matière première est de 34 % et pour le lait UHT demi-écrémé elle monte à 39 %.
Dans ce contexte, FranceAgriMer a calculé quelle hausse des prix de détail permettrait de recouvrir la flambée des coûts de production, toutes choses égales par ailleurs. Il faudrait ainsi voir augmenter le prix de vente du jambon en GMS de 1,6 %, celui du lait demi écrémé UHT de 1,7 % et celui de l’escalope de poulet de 4,5 %.
À noter que selon les données de Kantar relayées par FranceAgriMer, en janvier, le prix moyen d’achat du jambon cuit avait progressé de 1 % par rapport à son niveau de l’an dernier. Celui de l’escalope de poulet crue nature se situait 1,4 % sous son niveau d’un an plus tôt et en lait UHT 1/2 écrémé le consommateur avait payé en moyenne 1,5 % de plus qu’en janvier 2020.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

 © Gabriel Omnès
Soja bio : les surfaces en conversion ont presque doublé en un an

Les surfaces de soja bio en France continuent leur percée. À en croire les données du rapport de statistiques des…

[PPA] Alimentation animale : la Chine augmentera ses achats de 15,6 Mt en 2021

En décembre 2020, l’Empire du milieu annonçait que son cheptel porcin avait augmenté plus rapidement que prévu atteignant déjà…

 © Steve Buissinne de Pixabay
Huile d’olive : en France une campagne 2020-2021 disparate

Selon les premières estimations diffusées par FranceAgriMer, la production française d’huile d’olive devrait augmenter…

Evolution du cours du cacao sur le marché à terme de Londres
Le marché du cacao patine avec la troisième vague
Le marché mondial du cacao subit de plein fouet les effets d’une troisième vague en Europe. La demande atone conjuguée d’une…
Evolution des cours du colza
Nouvelle progression des prix du colza, dans le sillage des huiles
La production mensuelle d’huile de palme a été revue en baisse en Asie du Sud-Est. La Chine reste demandeuse d’huiles de toutes…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio