Aller au contenu principal

Que veut faire Umiami de sa levée de 32,5 millions d’euros ?

La start-up française d’alternatives végétales à la viande annonce chercher à lever 32,5 millions d’euros pour poursuivre son industrialisation en France, accélérer ses ventes en Europe et partir à l’assaut des États-Unis.

Les 3 cofondateurs, de gauche à droite : Martin Habfast, cofondateur et growth director, Clemence Pedraza late founder et chief impact officer et Tristan Maurel, cofondateur et Ceo.
Les 3 cofondateurs, de gauche à droite : Martin Habfast, cofondateur et growth director, Clemence Pedraza late founder et chief impact officer et Tristan Maurel, cofondateur et Ceo.
© Umiami

En trois ans, Umiami a « sécurisé plus de 100 millions d’euros de financements », se félicite l’entreprise spécialiste des alternatives végétales dans un communiqué, détaillant « ce nouveau tour de 32,5M€, portant sa Série A à 59M€, s’ajoutent 43M€ de financements non-dilutifs, destinés au lancement de sa nouvelle usine à Duppigheim (34M€ de dettes, et 9M€ en subventions et avances remboursables dans le cadre du programme France 2030) ».

Quels projets pour l’usine Umiami en Alsace ?

Umiami souhaite porter la capacité de production de sa nouvelle usine à Duppigheim de 7 500 tonnes par ligne de production, à 20 000 tonnes par an à moyen terme. La start-up a aussi ouvert un centre de R&D en région parisienne en 2022.

Accélération de la commercialisation en Europe

Umiami propose un substitut de filet de poulet ou poisson, végétal, « en développant une technologie propriétaire de texturation, baptisée  umisation . Elle permet la reproduction parfaite du goût et de la texture de filets de plus de 1,5 cm d'épaisseur, tout en conservant les mêmes qualités nutritionnelles », lit-on dans le communiqué, avec 10 ingrédients et sans agents controversés. Ces produits sont commercialisés en France, dans la restauration et la grande distribution mais aussi en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne et Italie, de nouveaux pays devraient s’ajouter à la liste en 2024.

Implantation sur le marché américain

La start-up a recruté John Hatto en tant que nouveau directeur général Etats-Unis, il aura pour mission de positionner les produits Umiami sur un marché déjà bien fourni en alternatives à la viande.

Qui a investi dans Umiami ?

  • Bpifrance – Fonds SPI et French Tech Seed
  • Astanor Ventures
  • Redalpine
  • Newfund
  • VERSO Capital
  • KIMA Ventures
  • French Partners
  • Ibrahima Konaté

 

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

Production de viande bovine en 2024, le vrai du faux

L’Institut de l’élevage a publié ses prévisions 2024 pour la production de viande bovine, qui devrait encore baisser, mais…

viande bovine
Près d’un quart de la viande bovine consommée en France est importée, d’où vient-elle ?

Les importations françaises de viande bovine se sont un peu tassées en 2023, reflet du manque de dynamisme de la consommation…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

Les Labels rouge de bœuf limousin dans une mauvaise passe

La perte de volumes en labels Bœuf limousin junior et encore davantage en veau sous la mère inquiète l’association Limousin…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio