Aller au contenu principal

Viande
Pendant le confinement, Les Boucheries nivernaises se sont lancées dans le e-commerce

L’arrêt de la restauration, son principal marché, a poussé Les Boucheries nivernaises à se lancer, dès le premier confinement, dans l’aventure de la vente aux particuliers avec le site lescoffretsdesnivernaises.fr.

Jean-Baptiste Bissonnet, directeur des Boucheries nivernaises, fils de Bernard et petit-fils de Jean Bissonnet, dont l'histoire est racontée dans l'ouvrage "Bissonnet une dynastie, bouchers haute couture" paru l'an passé. © N. M.
Jean-Baptiste Bissonnet, directeur des Boucheries nivernaises, fils de Bernard et petit-fils de Jean Bissonnet, dont l'histoire est racontée dans l'ouvrage "Bissonnet une dynastie, bouchers haute couture" paru l'an passé.
© N. M.

Créé en 1954 par Monique et Jean Bissonnet, le groupe familial des Boucheries nivernaises (55 M€ de CA, 200 collaborateurs en 2019) a servi tous les présidents de la République depuis le général de Gaulle. Ce qui ne l’a pas empêché d’être secoué par la crise liée à la Covid-19. « L’hôtellerie-restauration représente 80 % de nos ventes. Quand le secteur a été mis à l’arrêt total lors du premier confinement, cela a été un véritable choc », confie Jean-Baptiste Bissonnet, directeur du groupe, fin novembre dans son atelier de L’Haÿ-les-Roses. « Nous avons d’abord décidé de protéger nos collaborateurs, et mis en place des équipes réduites. Et après, nous nous sommes organisés pour aller de l’avant », poursuit-il.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio