Aller au contenu principal

Diversification
La cosmétique, un débouché grandissant pour les coproduits agroalimentaires

Pour répondre aux nouvelles tendances, la cosmétique porte un intérêt croissant aux filières agroalimentaires afin d’en récupérer les produits déclassés ou les déchets issus de la transformation.

Nicolas Attenot, président de Biolie.
Nicolas Attenot, président de Biolie.
© Biolie

Comme les acteurs de l’agroalimentaire, ceux de la cosmétique présentent des démarches d’amélioration continue et cherchent à minimiser leur empreinte carbone. De nombreuses sociétés ont créé ou veulent créer des partenariats avec les filières agroalimentaires afin de s’approvisionner pour valoriser les produits invendus ainsi que les coproduits issus des procédés de transformation. « Le consommateur cherchait auparavant des produits cosmétiques efficaces. Aujourd’hui, il recherche des produits vertueux », souligne Angéline Rocherieux, responsable marketing des laboratoires Expanscience.

Les fabricants cosmétiques sont à la recherche de tous types de produit : fruits et légumes, légumineuses ou encore produits de la mer ou graisses animales. « Nous voulons apporter des revenus supplémentaires aux filières agricoles et agroalimentaires. Cette piste leur permet aussi de diversifier leurs activités », ajoute Angéline Rocherieux.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Le groupe Oeufs Nord Europe répond à Poulehouse
Alors que la start-up accusait, hier, Cocorette d'avoir rompu un contrat la mettant en difficulté, le groupe Oeufs Nord Europe…
Egalim 2 : le décret fixant les produits alimentaires concernés par la transparence est paru
A la suite de la promulgation de la loi Egalim 2 le 18 octobre dernier, le décret déterminant le champ d’application des produits…
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
Viande : seulement 2 % des Français n’en mangent pas
Afin de mieux suivre les évolutions des nouveaux régimes alimentaires excluant plus ou moins la viande, FranceAgriMer se dote d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio