Aller au contenu principal

Cotations
[Graph] Gros bovins : les prix continuent de monter

Le marché français des gros bovins demeure très ferme et les prix continuent de battre records sur record.

Vaches
Les prix des vaches restent élevés
© VP

Le prix moyen pondéré des gros bovins au stade entrée abattoir publié par FranceAgriMer dépasse record sur record depuis plusieurs mois. A 4.05 €/kg la semaine dernière, il se situe ainsi 14.4 % au-dessus de son niveau de l’an dernier, même date.

 

 

Toutes les catégories d’animaux ont vu leurs cours s’apprécier sur un an, plus ou moins selon les catégories. Ainsi la vache viande R 3 voit sa cotation progresser de 7.2 % par rapport à son niveau déjà élevé de l’an dernier. Le marché semble néanmoins davantage proche de l’équilibre ces derniers jours avec une pause dans la hausse. Les vaches Lait O 3, à 3.5 €/kg, affichent des prix en progression de 24 % sur un an. L’évolution des cours est remarquable puisqu’ils échappent à la baisse saisonnière qui a toujours été enregistrée ces dernières années.

En jeunes bovins, le Viande 12-24 mois R3 cote 4.33 €/kg, soit 20.6 % de plus que son très bas niveau de l’an dernier et 9 % de plus que son précédent record saisonnier, en 2017. Même tendance en JB Lait, qui a 3.57 €/kg, affiche une hausse annuelle de 15.5 %.

Des coûts de production non couverts

Il n’en reste pas moins que, pour l’amont, cette hausse exceptionnelle des prix de vente ne suffit pas à répercuter celle des coûts de production. « En septembre 2021, l’IPAMPA viande bovine (indice des prix d’achat des moyens de production agricoles) qui permet de mesurer l’évolution des charges dans les ateliers bovin viande, se situait au niveau record de 114,3 (+10% /2020 et +8% /2019)» précise l’Idele.  Si l’on en croît les calculs de la FNB, il manquait encore, en semaine 45, 50 ct pour un JBU et 78 ct pour une vache viande R afin d’atteindre les coûts de production.

Répercuter les hausses

Pour les abattoirs, il s’agit de répercuter les hausses sur l’aval. Pour l’heure, les prix de vente au stade de gros se réajustent à la hausse, notamment sur les avants, mais certains opérateurs craignent qu’avec la dégradation des conditions sanitaires, le débouché de la restauration ne soit de nouveau mis à mal. Pour les élaborés, les négociations commerciales de l’année prochaine devraient s’avérer musclées, les hausses à passer étant substantielles et la loi Egalim 2 ne semblant pas, pour le moment, la garantie d’un cadre de discussion apaisé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Denis Lambert va passer la présidence du directoire de LDC à Philippe Gelin
Prenant sa retraite en 2023, Denis Lambert va céder progressivement la présidence du directoire du groupe volailler et traiteur…
Lait infantile : fin de l’eldorado chinois
Les importations chinoises de lait infantile marquent le pas, entre la baisse de la natalité et une offre locale qui a su…
Lait bio : production et consommation ont évolué inversement depuis 2019
La collecte française de lait de vache biologique a fortement progressé ces deux dernières années alors que la consommation s’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio