Aller au contenu principal

Flambée des coûts de production
Flambée des coûts de production : l’aviculture française face à un mur

Les coûts de production des filières avicoles et cunicoles, déjà élevés, augmentent encore plus fortement dans le sillage de la guerre en Ukraine. La confédération française de l’aviculture (CFA) appelle à une répercussion impérative.

Les prix de l'aliment, déjà élevés, devraient prendre +47 % d'ici juin !

Les prix de l’alimentation des volailles pourraient progresser de près de 45 % d’ici le mois de juin, sous l'effet de la guerre en Ukraine, s’inquiète le CFA dans un communiqué. Or ils avaient déjà progressé de 40 % sur les dix sept derniers mois. L’aliment compte pour 65 % du coût de production d’une volaille. Les autres charges progressent aussi, comme l’énergie (5 % du coût de production). Les poulaillers français sont presque tous chauffés au propane. Engrais, carburants et coûts d’entretien des bâtiments ne sont pas en reste.

Répercussion impérative sur les prix des volailles

« Face à ces charges qui explosent, une répercussion des coûts de production est impérative ! Le travail des éleveurs ne peut plus être la variable d'ajustement ! » interpelle le CFA.

Le syndicat insiste aussi sur le contexte sanitaire avec l’épidémie d’influenza aviaire « qui n'était jamais arrivée avec une telle ampleur » et qui fragilise encore plus les éleveurs.

« Nos filières avicoles et cunicole françaises sont en grand danger, avec des faillites et des cessations d’activité qui vont s’accélérer. Une répercussion de l’ensemble des hausses des coûts de production doit intervenir très rapidement. Dans le contexte actuel du conflit ukrainien, l'enjeu de restaurer la souveraineté alimentaire prend toute son importance. La pérennité des éleveurs avicoles et cunicoles est nécessaire pour notre capacité à garantir les moyens de cette souveraineté. » déclare Jean-Michel Schaeffer, Président de la CFA.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Les prix des gros bovins dépassent un nouveau seuil symbolique
Le prix moyen pondéré des gros bovins entrée abattoir a dépassé la barre historique des 5 €/kg en semaine 18. Du jamais vu. Les…
Pénurie alimentaire : quel est le manque à gagner des ruptures en magasin ?
Les ruptures en magasin se multiplient pour diverses raisons et le manque à gagner a atteint 851 millions d'euros sur les trois…
Ruptures et pénuries se multiplient dans les grandes surfaces
Pénuries alimentaires en rayon : quels produits, pourquoi, jusqu’à quand ?
Huile de tournesol, poulet mais aussi poisson pané, plusieurs produits manquent en rayon, pour quatre types de raisons parfois…
Six acteurs de la bio s'associent pour créer une usine de floconnage 100% bio
Les coopératives Cocebi, Biocer, Probiolor, les entreprises Favrichon, Cereco et le distributeur Biocoop se sont associés pour…
Les prix de la bavette et du rumsteck UE à des records à Rungis
Les approvisionnements sont compliqués en viande bovine pour les grossistes, faute d’offre, et l’importation n’apporte pas…
Lait bio : Collecte en hausse et consommation en baisse, la crise se précise
Dans un contexte inflationniste, les ménages s’éloignent du bio et la consommation chute. Dans le même temps, la collecte de lait…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio