Aller au contenu principal

Filière meunerie
Farine : rayons dévalisés, marché chamboulé

La tension sur les sachets de farine a mis les distributeurs et meuniers sous pression. Les ventes aux boulangers et industriels se réorientent. La période est propice aux marques et à la segmentation selon certains.

Les consommateurs ont pris de court la chaîne d’approvisionnement des grandes surfaces en sachets et boîtes de farine. À l’issue de la cinquième semaine de confinement, le rayon demeurait presque vide. Les foyers, où l’on doit préparer deux repas par jour et occuper les enfants, confectionnent tartes, quiches, crêpes et même leur propre pain. Pourquoi les rayons tardent-ils à se remplir ? Les distributeurs et meuniers ont la réponse.

Les distributeurs, dont les marques et premiers prix représentent 40 % des ventes sous conditionnements d’un kilogramme, importent une majeure partie de la farine ordinaire. Ils importent d’Allemagne, des pays de l’Est ou d’Italie ; des pays qui connaissent les mêmes achats de précaution et n’exportent plus. Les meuniers français, pour leur part, disposent de stocks importants et approvisionnent sans difficulté leurs lignes de conditionnement. Mais ils ont dû commander et se faire livrer des sachets ou boîtes supplémentaires.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Egalim 2 : le décret fixant les produits alimentaires concernés par la transparence est paru
A la suite de la promulgation de la loi Egalim 2 le 18 octobre dernier, le décret déterminant le champ d’application des produits…
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
Viande : seulement 2 % des Français n’en mangent pas
Afin de mieux suivre les évolutions des nouveaux régimes alimentaires excluant plus ou moins la viande, FranceAgriMer se dote d’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio