Aller au contenu principal

De nombreux moulins de taille variée

La meunerie écrase un quinzième du blé produit en France. Elle utilise en quasi-totalité du blé cultivé dans l’Hexagone, une part très mineure de blé importé. En 2018, elle a transformé 5 millions de tonnes (Mt) de blé en 4,05 Mt de farine. La fiche statistique 2018 de la Meunerie française détaille comment s’est réparti ce tonnage entre 394 moulins français de capacité d’écrasement très variable. Les 34 moulins ayant une capacité d’écrasement supérieure à 50 000 tonnes (détenus par 4 entreprises) ont écrasé à eux seuls 3,19 Mt de blé en 2018, soit 64 % du blé disponible. À l’opposé, 186 moulins d’une capacité d’écrasement de moins de 1 000 tonnes en ont écrasé 1 %. C’est que la plupart des entreprises de meunerie – 266 – ont un rayon d’activité départemental. Les meuniers de taille intermédiaire sont aussi assez nombreux. Ainsi, 55 entreprises ont un rayon d’activité régional. Elles ont pour la plupart un moulin unique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

© Biolait
La collecte de lait bio croît plus vite que la demande

Les laiteries françaises ont collecté 10 % de lait bio en plus en février 2021 qu’un an plus tôt, lorsqu’on corrige l’…

© Agence Pack
Pourquoi le groupe Avril veut céder ses activités œuf et porc
La partie industrielle d’Avril va se concentrer sur la transformation des graines oléagineuses. Le groupe va céder les œufs…
Beaucoup d'acteurs internationaux ont consulté le dossier de reprise de Soufflet, selon Les Echos. © Soufflet
Conclusion d'un accord entre InVivo et Soufflet
Le groupe InVivo va acquérir le groupe Soufflet. Les deux groupes annoncent la fin de leur période de négociation exclusive.
Bilan du marché du porc en 2020

En 2020, le marché du porc en France a été marqué par la…

A la flambée des prix des matières agricoles, s'ajoute celle sur les emballages de toutes sortes, avec en plus un risque de pénurie. Une situation estimée "inédite et historique" par les filières concernées. © Olivier Robinet / Rougié
La hausse des matières premières met en difficulté l’agroalimentaire
Blé, maïs, colza, tournesol, arômes, poudre de lait, emballages en plastique, en carton… La liste des matières premières qui…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio