Aller au contenu principal

Crise du bio : recul des achats des Français des protéines animales bio

Les ventes en produits laitiers, viandes, poulet et œufs bio s'érodent en 2023 sur un an. 

Les achats des ménages reculent pour tous les produits bio des filières animales
© Virginie Pinson

 Kantar Worldpanel chiffre à 14,7 % le recul des achats des ménages de produits bio en volume au cours des trois premiers trimestre 2023 par rapport à la même période en 2022. Les ventes ont baissé de 6,2 % en volume d’après NielsenIQ à la même période mais ont augmenté de 7,8 % en valeur. En conventionnel, les ventes ont progressé de 7,2 % en volume et de 27,3 % en valeur. 

Tous les produits laitiers bio reculent

Les achats en lait de consommation liquide bio par les ménages ont chuté de 11,2 % en volume au cours des trois premiers trimestres de 2023 par rapport à la même période en 2022 selon Kantar Worldpanel. Même tendance pour tous les autres produits laitiers bio. Les plus fortes baisses concernent le fromage au lait de vache (- 14,8 %), les desserts frais (-13,9%) et les yaourts (-12,8%). 

Lire aussi : Lait bio : « C’est encore pire que prévu »

Bœuf et porc bio dans un étau 

En viande bio fraîche et surgelée aussi les ventes sont moroses. Elles ont reculé de 12,4 % en valeur au troisième trimestre 2023 par rapport au troisième trimestre 2022. La viande hachée fraîche bio libre-service à poids fixe en GMS (hors hard discount) a reflué de 20,2 % en volume et de 10,3 % en valeur, toujours à la même période selon NielsenIQ. Pour la viande hachée bio, les ventes ont diminué de 16 % en volume et de 11 % en valeur. Le steak haché de bœuf bio (15 % MG) a vu son prix moyen augmenter de 16,9 % par rapport aux 42 premières semaines de 2022 et de 12,4 % comparé à la moyenne 2022. Il a atteint 18,69 €/kg en GMS durant les 42 premières semaines de 2023, soit un écart de 22 % avec le steak haché conventionnel. 

Lire aussi : Crise du bio : dans quelles filières les déconversions sont les plus nombreuses ?

Les ventes de saucisse bio à poids fixe en GMS (hors hard discount) ont fléchi de 34,6 % en volume et de 26,6 % en valeur au cours des trois premiers trimestres de 2023 par rapport à la même période en 2022 d’après NielsenIQ. Le recul des ventes est aussi fort en charcuterie bio à poids fixe, -27,6 % en volume et –20,3 % en valeur. Le jambon cuit bio représente plus de la moitié des ventes en charcuterie bio (56 %). En valeur, les ventes de jambons cuits et rôtis ont reculé de 20,1 %. Tous les segments de la charcuterie sont en perte de vitesse, exception en autres spécialités. Le plus grand recul en valeur concerne les ventes de saucissons, - 50,8 % comparé au trois premiers trimestre 2023. 

Fin de la croissance en poulet et œuf bio  

Les mises en place de poulet bio sont en baisse de 14 % au cours des 40 premières semaines 2023 comparé à la même période en 2022. Le poulet PAC bio voit ses disponibilités s’éroder en rayon en raison des stratégies des consommateurs en période d’inflation. “En moyenne, au cours des 43 premières semaines de l’année, seulement un quart des magasins proposait des poulets prêts-à-cuire biologique, contre plutôt la moitié début 2022.”, nous indique l’étude. En même temps, en GMS au cours des 42 premières semaines de 2023, le produit est vendu 11,1 % plus cher qu’à la même période en 2022. A 12,09 €/kg, il est supérieur de 4,73 € au prix moyen du poulet Rouge. Même tendance en œufs bio, dont les ventes reculent alors que le reste du rayon progresse.

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

viande bovine
Près d’un quart de la viande bovine consommée en France est importée, d’où vient-elle ?

Les importations françaises de viande bovine se sont un peu tassées en 2023, reflet du manque de dynamisme de la consommation…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

camion citerne de collecte dulait
Collecte laitière : les 5 chiffres à retenir de 2023

La collecte de lait de vache a reculé en France en 2023, tout comme les fabrications de produits laitiers.

Les Labels rouge de bœuf limousin dans une mauvaise passe

La perte de volumes en labels Bœuf limousin junior et encore davantage en veau sous la mère inquiète l’association Limousin…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio