Aller au contenu principal

Barilla : les prix des pâtes baissent, pas ceux des sauces tomates

Présent à la conférence de presse de l’ANIA fin novembre 2023, Miloud Benaouda, président de Barilla pour la région Ouest de l’Europe a accepté de revenir sur la crise subie par le géant italien. Si les prix des pâtes sont depuis revenus à un prix correct, les prix des sauces tomates continuent d’augmenter.

Des compteurs électriques ont été installés et les horaires de l'usine adaptés.
Miloud Benaouda, président de Barilla pour la région Ouest de l'Europe est revenu sur les moyens mis en place par l'entreprise pour faire face à la crise.
© K.BERTIN

Tout comme Lustucru, Barilla, le géant italien des pâtes et de la boulangerie avec Harry’s a connu une crise liée au prix du blé dur. Et comme son concurrent de l’Oise, Barilla, 4,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1300 salariés dans quatre usines en France a du s’adapter.

1,05 euro en moyenne le paquet de 500 grammes 

 « La crise du blé dur qui nous a frappés est due à un incident climatique, une sécheresse exceptionnelle au Canada », rappelle Miloud Benaouda, président de Barilla pour la région Ouest de l’Europe. « Nous avons donc dû répercuter une partie de la hausse induite sur nos prix de vente, soit environ 20% pour nos pâtes. Depuis, nous avons pu entamer une baisse et aujourd’hui, nous sommes situés dans la moyenne basse avec un prix de 1,05 euro le paquet de 500 grammes. Ce qui reste problématique, ce sont les tomates dont les prix continuent de s’envoler ce qui nous force à augmenter les prix de nos sauces. »

Lire aussi : Inflation : comment Barilla a géré son année 2022 ?

Des compteurs et des horaires d’usine modifiés pour faire face aux tensions énergétiques

Nous avons pu avancer une partie de nos innovations

Comme toute l’industrie alimentaire, Barilla a été frappé par la hausse des matières premières agricoles (tomates, blé, olives, sucre, huile de tournesol…), industrielles (notamment le carton) et énergétiques. « De 2021 à 2023, notre facture d’électricité a été multipliée par 3 », rappelle Miloud Benaouda. « Le seul avantage c’est que nous avons pu avancer une partie de nos innovations sur lesquelles nous travaillions depuis plusieurs mois. » Pour économiser l’énergie, Barilla a installé des compteurs d’électricité le long de sa chaîne de production. « Nous avons aussi adapté les horaires, l’éclairage et nous avons fait des productions plus longues. »

Concernant les négociations commerciales, Miloud Benaouda confirme que la conjoncture actuelle va rendre difficile de négocier des prix à la baisse avec la grande distribution.    

Lire aussi : Pour l'Ania, « La transparence des prix doit concerner toute la filière, des agriculteurs aux distributeurs »

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Viande : Où sont les abattoirs menacés de fermeture en France, et pourquoi ?

Une douzaine d’abattoirs ferment chaque année, et la tension se renforce entre décapitalisation et hausse des charges,…

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

Emmanuel Macron, lors de sa visite du salon, discutant avec différents syndicalistes agricoles
Prix plancher des produits agricoles : 6 questions sur leur possibilité

Emmanuel Macron au salon de l'agriculture 2024 a annoncé la mise en place rapidement de prix planchers dans les filières…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

camion citerne de collecte dulait
Collecte laitière : les 5 chiffres à retenir de 2023

La collecte de lait de vache a reculé en France en 2023, tout comme les fabrications de produits laitiers.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio