Aller au contenu principal

Le porte-greffe, une source d’adaptation du vignoble à exploiter

Le porte-greffe est identifié comme une variable d’ajustement prometteuse pour répondre aux mutations actuelles du vignoble. Il faudra toutefois pouvoir jouer avec leur diversité.

Les nouvelles plantations devraient davantage prendre en compte la réflexion autour du porte-greffe. Cela permettrait de répondre partiellement aux mutations que subissent les viticulteurs, comme celle du climat.
© Inrae

En plus de vingt-cinq ans de carrière au Domaine de l’Espiguette de l’IFV, Laurent Audeguin n’a jamais senti de la part de la profession autant d’engouement pour le matériel végétal qu’aujourd’hui. Nombreux sont ceux qui œuvrent à ressortir des placards les cépages ancestraux oubliés, à s’intéresser aux variétés résistantes ou à lorgner sur des cépages étrangers qui, finalement, pourraient être pertinents dans nos vignobles. Le porte-greffe n’échappe pas à cette effervescence. Il faut dire qu’il y a beaucoup à dire et à faire à ce sujet. « En tout et pour tout, il ne doit exister qu’un peu moins d’une centaine d’individus différents dans toute la France viticole, relate François Dal, conseiller viticole à la Sicavac de Sancerre. La diversité génétique est très pauvre. » Il s’est lancé il y a trois ans dans la prospection, le recensement et l’identification de rejets de porte-greffes dans les vieilles parcelles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Jean-Michel Boursiquot : « Les variétés résistantes issues d’hybridations interspécifiques ne peuvent pas être considérées comme des cépages de Vitis vinifera"
Suite au statut de Vitis vinifera confirmé pour les variétés résistantes Inrae-ResDur par l’Office communautaire des variétés…
Lee touffes de soies blanches sur le pourtour de l’abdomen différencie le scarabée japonais adulte des autres coléoptères présents en France. © D. Cappaert/MSU
Le scarabée japonais, ravageur aux portes de l'Hexagone
Le scarabée japonais n’a pas encore été détecté en France. Cet insecte classé organisme de quarantaine prioritaire est sous haute…
Les vignobles de Vouvray et de Champagne touchés par la grêle
Ce jeudi 3 juin dans la soirée, un fort orage de grêle a touché quatre communes de l’appellation Vouvray. Un épisode similaire a…
Les variétés résistantes artaban, voltis, floreal et vidoc aux portes des vins AOC
Les quatre variétés résistantes Inrae-ResDur ont été confirmées comme étant des espèces de type Vitis vinifera par l’Office…
Prix des vignes 2020 : 4 points à retenir
Le bilan annuel établi par le groupe Safer sur les transactions de terres agricoles en 2020 montre un fort impact de la crise…
Guillaume Casanove, Gilles et Romain Lacroix, François Tissot et Alain Dourthe (de gauche à droite) travaillent de concert pour mettre en application la méthode Géophile au Mas des Boutes. © X. Delbecque
« La vigne a rapidement réagi à la méthode Géophile »
À Tresques, dans le Gard, les domaines Bernard Perret se sont lancés dans la méthode Géophile. Une approche globale de la vigne…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole