Aller au contenu principal

Le pépinieriste Lilian Bérillon veut réintroduire de la diversité chez les porte-greffes

À Jonquières, dans le Vaucluse, la pépinière de Lilian Bérillon a entamé depuis une quinzaine d’années une réflexion sur la qualité des porte-greffes au sens large. Il s’inquiète de leur appauvrissement génétique et replante des porte-greffes oubliés. Il espère que la sélection massale soit un jour autorisée en pépinière.

Vignes mères de porte-greffes palissées
© L.BERILLON
Lilian Bérillon

À Jonquières, dans le Vaucluse, la pépinière de Lilian Bérillon a entamé depuis une quinzaine d’années une réflexion sur la qualité des porte-greffes au sens large. Car pour lui, on doit attacher autant d’importance au choix et à la réalisation d’un porte-greffe qu’à celle d’un greffon. Or, l’offre de matériel végétal à destination des pépiniéristes, et donc des viticulteurs, est bien moindre. « Il n’existe que très peu de clones, parfois même un seul pour certaines variétés. Nous avons perdu toute une diversité depuis la disparition de la catégorie Élite de nos parents », estime Lilian Bérillon. Un appauvrissement génétique qui lui fait craindre une moins bonne longévité des vignes mais aussi une moindre cohérence vis-à-vis de la diversité des terroirs et des nouveaux contextes de production. « Il n’y a quasiment plus de création depuis les années 80 mais le climat, lui, n’est pas le même qu’à l’époque ! », fait-il observer.*

Lire aussi " La vigne sauvage, un potentiel en tant que porte-greffe à explorer "

Caresser l’espoir de pouvoir faire une sélection massale un jour

Pour lutter contre le rétrécissement des choix, il a donc replanté des porte-greffes inscrits mais tombés en désuétude, comme le 99 R. Il dispose ainsi d’un total de 20 variétés sur les 31 inscrites au catalogue. Le pépiniériste regrette toutefois que la sélection massale soit interdite pour les porte-greffes. « Je suis conscient qu’il faut faire attention à la qualité sanitaire, mais n’y aurait-il pas un entre-deux ? s’interroge-t-il. C’est dommage de ne rien pouvoir faire sur ce sujet. » Au-delà de la diversité du matériel, Lilian Bérillon a également engagé des changements dans le mode de culture des vignes mères de porte-greffe. Il a notamment palissé les pieds afin de pouvoir travailler les sols et d’éviter de rouler sur les sarments, et sera entièrement autonome en bois d’ici 2023.

Lire aussi " Quels cépages planter pour demain "

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

Fendt 211 V Vario - Un tracteur vigneron personnalisable à souhait
[ESSAI] - Fendt 211 V Vario - "Un tracteur vigneron personnalisable à souhait"
Vigneron à la Sauve en Gironde, Jérôme Zaros a pris en main la nouvelle génération de tracteurs vignerons Fendt 211 V Vario.…
Vendanges 2021, un volume plus faible qu'espéré
Si les estimations publiées par Agreste début août prévoyaient une vendange nationale autour de 36,7 millions d'hectolitres, sur…
[ VIDEO] Ceol, le robot viticole sur chenilles qui travaille dans les terrains en pente
La société AgreenCulture était présente au salon Vini Viti Vici le 6 juillet dernier dans le Tarn, pour présenter son prototype…
Nicolas Moulin (à gauche) et Serge Marais (à droite) sont satisfaits de leur essai avec les biostimulants.
Un duo de biostimulants pour 40 % d’économie phyto
Depuis deux ans, un négoce agricole charentais teste sur vigne deux produits naturels homologués comme engrais. Ils ont permis…
Le tri embarqué sera certainement utile pour ce millésime 2021, qui s'annonce d'ores et déjà délicat.
Anticiper des vendanges 2021 qui s'annoncent délicates
Que ce soit à cause du gel ou des conditions météo difficiles de la saison, le millésime 2021 ne s’annonce pas sous les meilleurs…
L'état de catastrophe naturelle sera decrété après les inondations dans le Gard
De violents orages accompagnés de 200 à 300 mm de pluie, et localement de grêle, se sont abattus mardi 14 septembre dans le Gard…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole