Aller au contenu principal

UE-Chili : l’Anvol vent debout contre le nouvel accord commercial

La filière volaille française appelle le gouvernement français à ne pas signer le nouvel accord entre l’UE et le Chili qui entraînerait un doublement des volumes de volaille importés sur le vieux continent.

© Pixabay

Valdis Bombrovskis, vice-président de l’exécutif européen, a annoncé ce vendredi 9 décembre aux côtés d’Antonia Urrejola, ministre des Affaires étrangères chilienne, la conclusion d’un nouvel accord-cadre commercial entre l’UE et le Chili.

Très attendu, ce partenariat est une modernisation du texte précédent, dont l’entrée en vigueur datait de 2003. Il sera formellement signé l’année prochaine.

Si de nombreuses personnes se réjouissent de cette nouvelle collaboration, ce n’est pas le cas de l’Anvol qui appelle le gouvernement à tenir sa promesse de ne pas signer ce nouvel accord commercial. L’interprofession de la volaille de chair rappelle qu’en l’état, cette modernisation doublerait le quota des poulets importés depuis le Chili, de 18 000 à 40 000 tonnes, soit 45 millions de poulets supplémentaires par an.

« La conclusion de cet accord infligerait à la filière avicole française de graves difficultés supplémentaires » qui s’ajouteraient à la grippe aviaire et la flambée des coûts de production, indique l’Anvol dans un communiqué. Les professionnels des volailles européennes se disent par ailleurs étonnés de l’accord de nouveaux contingents à un pays dont l’aviculture a présenté en 2020 quelques défaillances d’un point de vue sanitaire. Un audit opéré par la Direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire de la Commission européenne avait conduit à la suspension des exportations chiliennes de volailles ces deux dernières années.

« L’enjeu est de taille puisqu’il s’agit de contrer des importations non soumises à la réglementation européenne et éloignées des bonnes pratiques des éleveurs français. Il en va de la souveraineté alimentaire du pays ainsi que de la sécurité sanitaire », conclut l’interprofession.

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio