Aller au contenu principal

Viande bovine
Recul de la production de l’UE en 2020

Les perspectives restent moroses sur le marché européen de la viande bovine. Pâtissant du recul des cours et des effectifs, la production de l’UE est attendue en baisse. Les importations, affectées par la crise sanitaire du Covid-19, devraient se stabiliser.

Variations des effectifs de vaches des principaux produtions de l'UE

La production de viande bovine de l’Union européenne devrait de nouveau diminuer en 2020, d’environ 0,6 % selon Bruxelles, sous l’effet conjugué de la baisse généralisée des prix liée à l’épidémie du coronavirus et de la réduction antérieure du cheptel dans plusieurs des principaux pays producteurs. En 2019, le cheptel bovin de l’UE-27 a en effet diminué de 0,9 %, avec des évolutions différentes pour les troupeaux laitiers et allaitants. En France, en Allemagne, en Italie et en Pologne, la réduction des effectifs de vaches laitières a ainsi été portée par l’augmentation des rendements laitiers. À l’inverse, le cheptel de vaches allaitantes de l’Union européenne est resté stable, l’expansion des troupeaux espagnols, polonais et italiens compensant la réduction enregistrée dans les autres États membres.

Stabilisation des importations

Après avoir augmenté de près de 4 % en 2019, les importations de viande bovine de l’UE devraient rester stables en 2020. Les pays d’Amérique du Sud, principaux fournisseurs tiers de l’Union européenne, devraient en effet continuer de se détourner du marché européen au profit de l’Asie. Cette tendance négative sera d’autant plus renforcée par la pandémie qu'elle affecte la demande des services de restauration ainsi que les prix de l’Union européenne. Les importations en provenance d’Amérique latine, constituées pour près de moitié de pièces réfrigérées haut de gamme, sont notamment destinées au segment de la RHD, frappé de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus. Conséquence du resserrement des disponibilités et de l’affaiblissement de la demande de la restauration, la consommation de viande bovine de l’Union européenne devrait diminuer d’environ 0,7 % sur l’année, pour atteindre 10,6 kg par habitant.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

La fin d’année 2020 et la nouvelle année 2021 seront une période d’ajustement pour le porc bio. © Dominique Poilvert
Porc bio : 2021, année d’ajustement pour le marché français
Le marché du porc bio se trouve actuellement dans une phase d’ajustement avec une surproduction et le basculement de la demande…
 © VP
Hausse des abattages de vaches en 2020

Les abattages de vaches auraient augmenté en 2020, si l’on en croit les données Normabev communiquées par Interbev. Une…

 © Réussir
Porc : le déclin de la production allemande s’accélère

Les abattages de porcs allemands ont reculé de 2,65 % en cumul des neuf premiers mois de l’année selon l’organisme…

 © S.Bourgeois
Bovins allaitants : stabilité des naissances sur la campagne

1,215 million de veaux de mères allaitantes sont nés sur la campagne 20/21 indique l’Institut de l’élevage, soit…

 © florcos de Pixabay
Un peu moins de bœuf argentin en 2021

La production de bœuf en Argentine devrait atteindre 3,1 millions de tonnes équivalent carcasse (téc) en 2021, selon les…

 © Tumisu de Pixabay
Porc : une année 2020 plutôt positive pour l’Espagne

Si la pandémie de la covid-19 a provoqué de nombreuses fermetures d’outils de production en Europe et ailleurs dans le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio