Aller au contenu principal

Union européenne
Produits laitiers : 2020, une année plus normale ?

À l’heure du bilan européen de 2019, c’est le record à l’exportation en poudre de lait qui marque. Les perspectives pour 2020 sont à une année plus normale, sauf bouleversement imprévu.

La hausse de la collecte pourrait être plus forte en 2020 qu’en 2019.
© Réussir

La croissance de la collecte laitière européenne n’atteindrait que 0,5 % cette année, selon les estimations de la Commission européenne, plombée par les périodes de canicule et les précipitations inférieures à la normale sur une partie de l’Union européenne (UE). De plus, le cheptel laitier continue de diminuer (-0,7 % en 2019), bien qu'à un rythme un peu plus mesuré. Néanmoins, les fabrications de produits laitiers pourraient progresser plus, car la teneur en matière sèche du lait a davantage progressé.

Au premier semestre, la production de matière grasse a ainsi augmenté de 1,3 % et celle de protéines de 1,5 %. Une hausse imputable en partie à la formidable progression irlandaise (+10 % en matière grasse, +14 % en protéines), grâce aux bonnes conditions herbagères. L’année prochaine, si tant est que le climat ne présente pas d’aléas, la collecte pourrait progresser de 0,7 %, grâce à de meilleurs rendements.

Lait liquide : la segmentation n’empêche pas le recul

Faute de demande sur le marché intérieur, la production de lait liquide européenne a reculé de 1 % cette année par rapport à une année 2018 où elle baissait déjà de 1,9 %. Certes, le marché de l'exportation est prometteur, mais il est très fluctuant et ne représente que 3 % des fabrications. À l’instar de ce qu’il se passe en France, le rayon lait se segmente davantage dans toute l’UE, Bruxelles insiste sur la progression de la demande en lait bio, lait de foin, lait de pâturage, sans OGM. De nouveaux produits qui ne devraient pas réussir à compenser la morosité du marché, la consommation est encore attendue en baisse de 1 % en 2020.

Des perspectives diverses selon les produits

Si, cette année, le marché du fromage s’est montré dans l’ensemble peu évolutif, rien n’exclut des bouleversements l’an prochain, conséquence des sanctions commerciales américaines dans le cadre du conflit entre Airbus et Boeing. Si le conflit est néanmoins réglé d’ici là, les exportations pourraient progresser de 1,5 %, portée par le marché chinois et une hausse des fabrications de 0,6 %.

En poudre de lait écrémé, 2019 a été l’année des records, avec des exportations qui pourraient bien atteindre 952 000 t (+16 % par rapport à 2018), notamment grâce au bon des envois vers la Chine (+24 %). En 2020, les disponibilités seront plus mesurées maintenant que les stocks d’intervention vidés. Mais les fabrications pourraient progresser de 4,6 % par rapport à une année 2019 affichant déjà une hausse de 3 %, ce qui permettrait aux exportations de dépasser leur niveau de 2018 (-13 % par rapport à 2019).

En beurre, l'année 2019 est celle du retour à la normale des prix, ce qui a permis à l’Union européenne de reposer un pied sur le marché international avec des exportations en hausse estimée de 10 %. La croissance de la demande intérieure est quant à elle jugée lente par Bruxelles, certains utilisateurs qui avaient changé leur recette pour incorporer des matières grasses végétales lors de la flambée des cours n’ont toujours pas fait le chemin inverse. La meilleure teneur en matière grasse du lait devrait par ailleurs aussi profiter aux fabrications de crème.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Le lait fait les frais du « bio à tout prix », selon la FRSEA des Pays de la Loire
Le syndicat agricole des Pays de la Loire déplore le début des baisses de prix du lait bio. Il accuse les entreprises et…
Des abattoirs français, espagnols, autrichiens et néerlandais déréférencés par la Chine
L'Ifip informe que certains abattoirs européens ont perdu leur agrément pour exporter vers la Chine.
Inflation générale et pénuries pour les fabricants d’aliments d’élevage
Le Snia, syndicat des fabricants d’aliments composés, annonce des hausses inévitables de l’alimentation animale et signale le…
Veau de boucherie : les prix ont résisté à l’été

Les cours des veaux de boucherie ne se sont pas effondrés cet été, contrairement aux deux années précédentes. Cette…

Lactalis a réalisé 23 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour les produits laitiers en 2020.
Le français Lactalis devient numéro 1 mondial du lait
Le chiffre d’affaires pour les produits laitiers de Lactalis a dépassé pour la première fois en 2021 celui de Nestlé, selon un…
Christophe Fénart, président-directeur général de Nutridry. © Nutridry
[Mis à jour] Nutridry rachète la société Mada Foodservice
Comme nous l'annoncions en juin dernier, Nutridry a acquis Mada Foodservice, la troisième opération depuis la création du groupe…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio