Aller au contenu principal

Gestion durable
Produits de la mer : des entreprises et des chaînes de la grande distribution soutiennent l'appel du MSC contre la surpêche

L'ONG Marine Stewardship Council (MSC) alerte les gouvernements de la zone Atlantique Nord Est : les captures de trois espèces dépassent les limites de durabilité. Des enseignes de la distribution et des entreprises de la filière soutiennent cet appel.

© VP

"Depuis 2015, les captures cumulées de maquereau, de hareng et de merlan bleu dépassent de 4,8 millions de tonnes les limites de durabilité. La situation est préoccupante", alerte le MSC dans un récent appel aux gouvernements.

Hareng, maquereau et merlan sont trop pêchés

Des limites de capture sont fixées scientifiquement par le conseil international pour l'exploitation de la mer aux captures de maquereau, hareng atlantico-scandinave et merlan bleu pour assurer la viabilité des stocks de poissons sur le long terme. Or celles-ci sont dépassées : de 41 % pour le maquereau, de 35 % pour le hareng et de 25 % pour le merlan.

 

Cette surpêche met en péril la santé de l'océan, mais aussi la situation économique des filières, pointe l'ONG.

20 ans pour reconstituer le stock de harengs

Le stock de harengs atlantico-scandinaves s'est déjà effondré dans les années 60 et a mis plus de 20 ans à se reconstituer. Or les données indiquent une baisse "alarmante", de 36 % au cours de la décennie.

L'absence d'accord menace la biodiversité

"Il n'y a pas eu d'accord de partage de quotas pour le maquereau depuis plus de dix ans, ni pour le hareng depuis 2012, ni pour le merlan bleu depuis 2014" explique l'ONG. les quotas sont en effet fixés au niveau national, et lorsqu'ils sont cumulés ils dépassent systématiquement les limites de captures conseillées.

C'est pourquoi le MSC appelle les décideurs des pays pêcheurs de l'Atlantique Nord-Est à aboutir à un accord commun pour la gestion de ces stocks essentiels lors des prochaines réunions des États côtiers, prévues du 19 au 27 octobre 2021. Un appel qui a été relayé par plus de 40 enseignes de distribution, d'entreprises agroalimentaires et de fournisseurs de ce secteur, comme Labeyrie, dans une lettre ouverte.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Lait infantile : fin de l’eldorado chinois
Les importations chinoises de lait infantile marquent le pas, entre la baisse de la natalité et une offre locale qui a su…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio