Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

« Nous aurons ensemble la capacité et les savoir-faire pour travailler sur plusieurs marchés »



Michel Boucly, directeur général adjoint de Sofiprotéol en charge de l'innovation et de la stratégie.

Les Marchés Hebdo : Pensez-vous que l'Autorité de la concurrence donnera un avis favorable à l'ensemble constitué de Sofiprotéol et LDC dans la volaille ?

Michel Boucly : Je suis serein en raison de la nature de ce mariage. Il unit le groupe LDC, qui est très fort sur le marché de la GMS, à une société qui opère auprès de l'industrie et de la RHD. LDC ignore les marchés de l'industrie et des collectivités. Nous aurons ensemble la capacité et les savoir-faire pour travailler sur plusieurs marchés.

LMH : Quelle sera la logique de fonctionnement de la Société bretonne de volaille ?

M. B. : Ce sera travailler en filière en spécialisant les acteurs. On peut faire beaucoup en étant actionnaire minoritaire ; parce que nous sommes au conseil d'administration de Hendrix Genetics, la génétique de la dinde s'adapte davantage aux abatteurs que nous sommes. Dans SBV nous aurons des indicateurs sur trois ans de la reconquête du marché français, des comparatifs de performance, des programmes transversaux fondés sur l'innovation en matière sanitaire ou de nutrition animale. LDC compte bien s'appuyer sur l'expertise de nos filiales MiXscience dans la nutrition animale et Theseo dans la biosécurité, qui vont lui donner des clés de l'élevage performant et démédicalisé.

LMH : Pouvez-vous donner une idée de la composition du comité stratégique et des chantiers mis en œuvre ?

M. B. : Le comité stratégique devrait comprendre, pour sa partie Sofiprotéol, Jean-Philippe Puig, DG ; Éric Philippe, directeur du pôle animal ; Stéphane Athimon comme animateur principal, responsable de la filière volaille ; et moi-même. Un premier chantier est la reconquête protéique française. Nous finançons depuis six ans des programmes de recherche. La culture du soja pourrait atteindre 90 000 hectares en 2015, alors qu'elle stagnait depuis des années sous 40000 hectares. Je pense qu'elle a le potentiel pour atteindre 150 à 200 000 hectares. C'est du soja non OGM, comme en demandent les Fermiers de Loué et McDonald's ou la grande distribution. Nous allons nous engager dans la transformation de ce soja.

LMH : Comment et dans quels pays va fonctionner l'alliance à l'international ?

M. B. : Son fonctionnement en France sera transposable à l'international. En Pologne, nous sommes présents à travers MiXscience qui y produit des pré-mélanges pour la nutrition animale, et LDC a une activité performante. Je pense qu'il nous faut définir des pays cibles. Un leader de la nutrition animale allié à un leader de la viande de volaille auront des possibilités de croissance externe.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les denrées de la régie agricole sont en partie surgelées dans l'unité de transformation de la ville.
[Coronavirus] Comment la ville de Mouans-Sartoux s’adapte

Souvent citée en exemple pour son organisation en matière de restauration collective bio, la petite ville de Mouans-…

Les chaînes et groupes de restauration génèrent 36 % du chiffre d’affaires de la RHD. © Patrick Cronenberger
Une tendance structurelle à la hausse, en dehors du Covid-19
En croissance continue ces dernières années, le marché de la consommation hors domicile a récemment vu de nouveaux acteurs se…
Christophe Hardy, dirigeant de Cheville 35 et SocoDN. © DR
Cheville 35 : « ce jeudi matin, les ventes se sont fortement ralenties »
Grossiste en viandes, Christophe Hardy a perdu une partie de son activité. Il continue de fournir les détaillants grâce à une…
Les achats de produits responsables

D’après le Baromètre de la transition alimentaire 2019, sondage Opinion Way réalisé pour Max Hevelaar France, le secteur…

119 millions de dollars pour aider Cuba face au changement climatique

Le Comité de direction du Fonds vert pour le climat a approuvé hier le financement à hauteur de 119 millions de dollars d…

Philippe Villevalois, directeur de l'Ifria Centre-Val de Loire. © DR
Ifria Centre

Philippe Villevalois, délégué général de l’association régionale des entreprises agroalimentaires du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio