Aller au contenu principal

Consommation
Montée en gamme pour le halal

La popularité des charcuteries de volaille halal ne cesse de croître en France face à des consommateurs toujours friands de viande et d’autant plus que l’offre se diversifie vers plus de qualité de variété et de praticité.

369,1 millions d’euros, c’est le chiffre d’affaires du halal en grande surface alimentaire, tous circuits confondus en cumul annuel mobile au 30 novembre 2020 selon Iri. En seulement 5 ans le marché a bondi de 65 % !

Cécile Van der Zyppe, directrice marketing chez Isla Délice, marque leader du halal en France, explique cette croissance : « la population française de culture arabo-musulmane est plus jeune, plus active, et est constituée de plus de foyers familiaux que de foyers célibataires ou en couples. Un profil favorable à des paniers plus gros et des achats plus fréquents ».

Selon Nielsen, les gros acheteurs de halal se distinguent par leur profil jeune et familial : 77 % ont moins de 50 ans et 46 % des gros acheteurs ont des enfants de moins de 11 ans. « Le profil type de ces familles c’est souvent 2 parents actifs, ayant 2 à 3 enfants, habitant en zone peri-urbaine de grandes agglomérations » rajoute Cécile Van der zyppe.

La charcuterie de volaille : reine du halal

La charcuterie reste de loin la première catégorie sollicitée par les Français sur le marché halal en GMS. À elle seule, la charcuterie de volaille représente 38 % des ventes de halal. Les gros acheteurs en consomment en moyenne une fois par mois. D’ailleurs, la croissance du marché des produits halal suit celle des charcuteries de volaille. « 11 % des matières premières de charcuteries en 2019 étaient à base de volaille contre 6 % il y a 10 ans » déclare Fabien Castanier, délégué général de la Fict (Fédération française des industriels charcutiers traiteurs transformateurs de viande) en reprenant les données du Ministère de l’agriculture.

Si la charcuterie de volaille halal a le vent en poupe c’est notamment parce que « sa clientèle est particulièrement amateur de produits carnés, encore aujourd’hui alors qu’on observe sur la population française au global un recul de la consommation de viande » explique Cécile Van der Zyppe. Et ce d’autant plus que « le poulet et la dinde sont plébiscités pour leur aspect santé et leur accessibilité prix ».

Plus de variété, de praticité et de qualité

Le rayon halal est aussi dynamisé par l’innovation et la diversification de l’offre, vers plus de praticité et de produits de qualité. L’assortiment progresse en magasin avec une gamme qui s’agrandit de 5 % en hypermarchés et de 6 % en supermarchés d’après le bilan Nielsen du ramadan 2019.

L’offre tend vers des produits adaptés à la vie active des consommateurs comme le snacking, traiteur (frais et surgelés) ; des produits pratiques et rapides qui correspondent aux attentes des acheteurs. La clientèle est néanmoins aussi davantage à la recherche d’offre de meilleure qualité nutritionnelle. L’émergence d’une classe moyenne/supérieure ayant un pouvoir d’achat plus important impulse une premiumisation du marché. Ainsi les références s’élargissent sur d’autres types de produits comme des charcuteries de bœuf.

« Depuis la création de ce marché en 1990, Isla Délice a produit en moyenne 10 innovations par an hors format promotionnel » poursuit Cécile Van der Zyppe… autant d’idées très bien accueillies par les consommateurs qui ont longtemps « souffert » du manque de variété en rayon.

Montée en qualité, praticité et variété sont les maîtres mots de l’innovation chez Isla Délice. En charcuterie on retrouve par exemple les saucisses pures bœuf et les petites bouchées de bœuf sèches pour les moments grignotages. En viande surgelée, des boulettes de poulet cuisinées et un moelleux de bœuf à griller seront toujours disponibles dans le congélateur et faciles à préparer. Du côté des produits traiteurs une nouvelle gamme de petites pièces asiatiques pour des repas d’évasion et de variété a été lancée avec des formules sans huile de palme.

Reste que la montée en gamme en bio demeure freinée par la législation, la cour administrative d’appel de Versailles ayant statué sur l’incompatibilité du bio et du halal en lien avec la notion d’abattage sans étourdissement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
 © Agence Pack
Pourquoi le groupe Avril veut céder ses activités œuf et porc
La partie industrielle d’Avril va se concentrer sur la transformation des graines oléagineuses. Le groupe va céder les œufs…
Serge Papin a rendu ce jour son rapport à Julien Denormandie et à Agnès Pannier-Runacher. © agriculture.gouv.fr
Serge Papin propose « un prix garanti cour de ferme »

Ex-patron de Système U, et missionné par le gouvernement pour améliorer le cadre des…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio