Aller au contenu principal

Mercosur : Le Sénat dit non à l’accord

Les sénateurs français ont annoncé leur désaccord au projet d’accord économique entre l’Union et le Mercosur. 

Contrairement aux attentes, les traité commercial entre l'UE et le Mercosur n'a pas été signé ce début décembre
© Généré avec l'IA

L’Assemblée nationale l’avait déjà dit, le Sénat exprime à son tour son opposition aux négociations commerciales entre le Mercosur et l’Union européenne

Lire aussi : Accords de libre-échange, à quoi les filières alimentaires doivent s’attendre en 2024 ?

🔴 Le Sénat a adopté la proposition de résolution en application de l'article 34-1 de la Constitution, relative aux négociations en cours en vue d'un accord commercial entre l'Union européenne et le Mercosur.

🔎 En savoir plus : https://t.co/al6iWnfR8b pic.twitter.com/olfXPxqcDa

— Sénat (@Senat) January 16, 2024

Ils mettent comme préalable à tout terrain d’entente la mise en place de mesures miroirs sur le plan sanitaire, environnemental et du bien-être animal.  Un appui espéré par les éleveurs bovins, très inquiets de l’ouverture du marché français à l’aloyau brésilien, plus compétitif, ne répondant pas aux mêmes normes et à même de déstabiliser le marché. Si la France a bel et bien renouvelé son interdiction d'importer des viandes aux antibiotiques, elle n'est pas juridiquement effective alerte Interbev.

Lire aussi : Mercosur : Les filières agricoles françaises somment Emmanuel Macron d'arrêter les négociations 

Des réactions favorables des filières viande, sucre, volaille et céréales, opposées à l'accord Mercosur

Pour Patrick BENEZIT, Président de la Fédération Nationale Bovine, qui réagit dans un communiqué,  « Alors que la Commission européenne continue de faire pression en faveur d’une conclusion rapide des négociations avec le Mercosur (quitte à répondre aux exigences d’un nouveau Président argentin climato-sceptique !), ce vote du Sénat revêt une importance majeure. Désormais, c’est le Parlement français tout entier qui s’oppose, fermement, à la validation de cet accord et facilite ainsi le travail du Gouvernement à Bruxelles. »

Dans un communiqué conjoint, ANVOL (Interprofession de la volaille) l’AIBS (celle de la betterave à sucre), INTERBEV (pour le bétail et viande), et INTERCEREALES se félicitent de ce vote et appellent le Gouvernement à suivre strictement cette position désormais unanime du Parlement français. Les 4 organisations avaient déjà parlé d'une même voix, fin novembre, pour sommer Emmanuel Macron d'arrêter les négociations.

 

Les plus lus

Audition du pdg du groupe Bigard sur les raisons de la perte de souveraineté alimentaire de la France
Décapitalisation, Egalim, crise des abattoirs, tensions avec la GMS, Jean-Paul Bigard s’explique face aux députés

Le président-directeur général du Groupe Bigard a répondu pendant 2hoo aux questions des députés sur la souveraineté…

Emmanuel Besnier, PDG de Lactalis, devant trois députés de la commission d'enquête sur la perte de souveraineté alimentaire, le 6 juin 2024
Lactalis : « On est la cible de beaucoup d’attaques en tant qu’entreprise qui réussit », déplore Emmanuel Besnier

Le président-directeur général du Groupe Lactalis a répondu pendant 2h00 aux questions des députés lors d’une audition à…

carte de la vienne
Agneau : Bigard reprend l'abattoir Sodem du Vigeant

Jean-Paul Bigard a annoncé l'acquisition du premier abattoir d'agneaux de France. 

camion de transport de bétail
Bovins : qui a profité de la réouverture du marché turc ?

Pour limiter la décapitalisation, le gouvernement turc a ouvert les importations d’animaux vifs et de viande bovine en 2023.…

graines de soja
Alimentation animale : pourquoi les prix du soja pourraient flamber fin 2024

Si le règlement européen sur la non déforestation importée (RDUE) est clair quant à ses objectifs, le manque de précision sur…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio