Aller au contenu principal

Décision du tribunal administratif de Lyon
Les menus sans viande de Lyon validés par la justice

Le 12 mars, le tribunal administratif de Lyon a rejeté la requête de la FDSEA du Rhône contre la mairie de Lyon pour avoir instauré un menu unique sans viande. © Tribunal administratif de Lyon
Le 12 mars, le tribunal administratif de Lyon a rejeté la requête de la FDSEA du Rhône contre la mairie de Lyon pour avoir instauré un menu unique sans viande.
© Tribunal administratif de Lyon

Saisi entre autres par la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles du Rhône (FDSEA), le juge des référés du Tribunal administratif de Lyon a rejeté le 12 mars « pour défaut d’urgence » les requêtes dirigées contre l’instauration temporaire de menus uniques sans viande dans les cantines scolaires de la ville de Lyon. Le maire de Lyon avait en effet décidé de mettre en place temporairement un menu sans viande au retour des vacances de février dans le cadre du nouveau protocole sanitaire concernant les cantines scolaires. Dans sa décision, le juge du référé a tout d’abord relevé que cette mesure « a été prise dans le contexte d’une réorganisation imposée en urgence par des motifs sanitaires graves, liées à la crise pandémique de la Covid-19 ». Il a ensuite constaté que cette mesure était « exceptionnelle et transitoire ». Il a par ailleurs pris acte des arguments de la ville « selon lesquels le choix d’un menu complet sans viande, déjà expérimenté sans difficultés notables en mai et juin 2020, a été motivé par le souci de la ville de retenir le menu unique le plus susceptible de convenir à tous les enfants qui fréquentent habituellement la cantine, quelles que soient les pratiques alimentaires en temps normal ». Et de conclure que « eu égard aux conditions dans lesquelles » cette mesure a été prise et « à sa portée limitée », elle ne devrait pas « créer des inconvénients qui soient susceptibles d’excéder ses justifications ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio