Aller au contenu principal

Relations commerciales
Les éleveurs de porc invitent à considérer l’indicateur de coût

Le prix du porc est bas, les matières premières sont chères… Les éleveurs s’adressent aux autres maillons de la filière.

© Claudine Gérard pour Réussir

Les FRSEA de Bretagne et des Pays-de-la-Loire lancent un appel à revaloriser les prix d’achat du porc.

« Depuis mi-juin, le cours du porc a chuté en dessous de la barre des 1,35 €/kg. Dans le même temps les cours des céréales et protéines continuent d’enregistrer des hausses significatives qui orientent le niveau du coût alimentaire pour l’année », s’exclament les syndicats du Grand Ouest.

Techniquement, elles appellent « tous les maillons » à se servir des indicateurs de coût de production interprofessionnels.

Plus politiquement, elles demandent que les opérateurs privilégient « au maximum » le Porc français, libellé VPF et soutiennent la montée en gamme répondant aux attentes sociétales et réglementaires.

« Il y zéro ruissellement avec Egalim  »

« Aucun opérateur n'utilise l'indicateur de coût de production interprofessionnel, à part certains distributeurs auprès d'un nombre limité d'éleveurs », déplore Carole Joliff, présidente de la FDSEA des Côtes-d’Armor.

"Pire" en RHD sans obligation d'afficher l'origine

Interrogée sur les relations commerciales dans les circuits de la RHD, l’éleveuse affirme qu’elles sont « pire » : « Sans obligation d'afficher l'origine, ils achètent du porc étranger, notamment d'Espagne », regrette-t-elle. Carole Joliff conclut : « Il y zéro ruissellement avec Egalim 1; on attend beaucoup du projet de loi Besson-Moreau, et on espère une préférence de la viande de porc française ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Le lait fait les frais du « bio à tout prix », selon la FRSEA des Pays de la Loire
Le syndicat agricole des Pays de la Loire déplore le début des baisses de prix du lait bio. Il accuse les entreprises et…
Des abattoirs français, espagnols, autrichiens et néerlandais déréférencés par la Chine
L'Ifip informe que certains abattoirs européens ont perdu leur agrément pour exporter vers la Chine.
Inflation générale et pénuries pour les fabricants d’aliments d’élevage
Le Snia, syndicat des fabricants d’aliments composés, annonce des hausses inévitables de l’alimentation animale et signale le…
Veau de boucherie : les prix ont résisté à l’été

Les cours des veaux de boucherie ne se sont pas effondrés cet été, contrairement aux deux années précédentes. Cette…

Lactalis a réalisé 23 milliards de dollars de chiffre d'affaires pour les produits laitiers en 2020.
Le français Lactalis devient numéro 1 mondial du lait
Le chiffre d’affaires pour les produits laitiers de Lactalis a dépassé pour la première fois en 2021 celui de Nestlé, selon un…
Christophe Fénart, président-directeur général de Nutridry. © Nutridry
[Mis à jour] Nutridry rachète la société Mada Foodservice
Comme nous l'annoncions en juin dernier, Nutridry a acquis Mada Foodservice, la troisième opération depuis la création du groupe…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio