Aller au contenu principal

Le porc perd-il la cote en restauration scolaire ?

De nombreux restaurants scolaires semblent se désintéresser de la viande de porc, privilégiant des alternatives végétales ou bien la viande de volaille.

© Pixabay

Il semblerait selon le titre Le Point que la présence de viande de porc soit sur le déclin dans de nombreux restaurants scolaires. Si la consommation à domicile se porte bien, celle en restauration scolaire souffrirait d’un règlement dense et complexe, de la loi climat et résilience, de la loi Egalim, ou encore du PNNS qui appellerait les mairies à privilégier la volaille pour sa faible teneur en graisse par rapport aux autres viandes.

« De plus en plus d’établissements n’en proposeraient plus car la gestion des repas avec viande de porc est trop difficile », estime Anne Richard, directrice générale d’Inaporc. En effet, les cantines scolaires doivent prévoir une alternative pour les personnes qui n’en consomment pas, là où un menu unique est plus facile à gérer.

Le Point mentionne certaines cantines lilloises et lyonnaises qui ont drastiquement réduit leur repas à base de porc, n’en proposant dans certains cas que quatre fois au cours de l’année. « Certaines cantines l’affichent ouvertement, mas d’autres le font sans le dire aussi », ajoute Anne Richard.

Le phénomène est cependant difficilement quantifiable, le secteur de la restauration souffrant du manque de données. A cause de la hausse du prix de la viande de poulet liée à la grippe aviaire, « la viande de porc redevient la viande la moins chère du marché. Cela peut être une opportunité pour la restauration scolaire, dans ce contexte d’inflation, de proposer aux enfants de la viande achetée à un prix raisonnable », souligne Anne Richard.

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio