Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Gros bovins : baisse des abattages en octobre

© Virginie Pinson

Les abattages de bovins ont reculé en octobre par rapport à l’an dernier, quelle que soit la catégorie considérée, relève Agreste. Dans l’ensemble, la baisse est de 4,4 % en têtes et 4 % en poids. Les plus fortes chutes sont enregistrées par les abattages de mâles de 8 à 24 mois (-10,5 % en têtes, -11,3 % en poids) et de plus de 24 mois (9,4 % en têtes, 8,4 % en poids), faute d’offres dans les exploitations. En vaches, les abattages sont à peu près stables pour les allaitantes (63 269 têtes), mais reculent de 2,8 % pour les génisses, soit 1 375 animaux de moins, et de 2,2 % pour les laitières (1840 animaux de moins).

À 107 004 animaux, les abattages de veaux de boucherie reculaient de 4,5 % en tête et 4 % en volumes.

En cumul sur les dix premiers mois de l’année, la France a produit 1,188 million de tonnes équivalent carcasse de viande bovine, c’est 2,5 % de moins que l’an dernier. Seule la production de veaux de boucherie a augmenté sur cette période (+1,7 %).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

 © Vyashini Chokupermal
Viande de porc : incertitude suite au coronavirus en Italie

Les opérateurs français dénotent des capacités de stockage insuffisantes et moins importantes que chez nos voisins…

Viande bovine : le solde du commerce extérieur se creuse

Sur l’année 2019, le déficit du commerce extérieur de viande bovine recule de plus de 18 000 téc par rapport à 2018…

Evolution du prix moyen du porc en France
Les effets du coronavirus sur le marché du porc
Le cours du porc en France progresse, malgré l’exportation minée par le coronavirus. Les opérateurs anticipent l’éventuel appel d…
 © Nathalie Cayla
Bovins : prix sous pression en Nouvelle-Zélande

L’industrie du bœuf néo-zélandais connaît un début d’année 2020 compliqué avec des cours qui enregistrent une baisse…

[Coronavirus] Viande de porc : écoulement en flux tendu

Sur le marché intérieur de la viande de porc, les opérateurs se disent excédés par la conjoncture actuelle impactée par…

 © Catherine Madzak
Porc : perturbé par le coronavirus

L’incertitude est de mise sur le marché du porc, qui subit de plein fouet l’impact du covid-19. Avec le confinement de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio