Aller au contenu principal

Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités

La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire sur l’énergie afin d’assurer la continuité de leurs activités de collecte et de transformation.

© Pixabay

A l’occasion d’une conférence de presse de rentrée le 20 septembre, le nouveau président et directeur général de la Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil), François-Xavier Huard est revenu sur les nombreux sujets qui préoccupent la filière laitière. Parmi eux, le coût de l’énergie est à court terme un enjeu majeur.

« Lactalis a annoncé 1 milliard d’euros pour sa facture énergétique pour l’ensemble du groupe. La Sill Entreprises a évoqué une hausse de sa facture énergétique de +800% entre 2021 et 2023 », énumère-t-il, « les prix sont à des niveaux stratosphériques. Il est important et crucial qu’un bouclier tarifaire soit mis en place, afin d’avoir une bonne continuité dans la collecte et la transformation ».

Risque de défaillances

A l’heure actuelle, les industriels laitiers sont inquiets pour cette continuité. Certains ont déjà fait des arbitrages dans les produits fabriqués, en privilégiant pour ceux qui le peuvent la production de beurre ou de poudre, mieux valorisés que les produits de grande consommation par exemple. En revanche, « il y a une réelle crainte pour les PME qui n’ont pas forcément la capacité de faire ces choix. Des défaillances pourraient être à craindre sur le territoire dans les mois qui viennent », affirme le président-directeur général de la Fnil.

il y a une réelle crainte pour les PME

Pour faire face à cette situation, la fédération a déterminé trois leviers possibles :

  • l’élargissement des aides, qui jusqu’à présent avaient des critères trop stricts pour pouvoir toucher les entreprises concernées. « Le gouvernement a déjà supprimé le critère de baisse de 30% de l’EBE (Excédent Brut d’Exploitation), mais il reste encore le critère du poids de la facture énergétique qui doit être supérieur à 3% du CA. Certains adhérents atteignent 2 ou 2,5% mais pas 3%. On espère que cela va bouger. C’est du ressort de la Commission européenne », a détaillé François-Xavier Huard.
  • le plafonnement urgent des dépenses énergétiques
  • l’accélération du plan décarbonation de France 2030. « Nous devons bénéficier d’appels d’offre pour pouvoir réaliser des projets en 4-5 ans, au lieu de le faire en 10 ans », a-t-il précisé.

Un troisième round de négociations

Les arbitrages que peuvent faire les industriels en termes de production dépendent également de la réalité des négociations commerciales. Et les industriels estiment qu’un troisième round est nécessaire, puisqu’au moins 30 à 40% d’entreprises n’ont pas obtenu ce qu’elles souhaitaient lors du second.

« Nous avons appelé les distributeurs fin août à accepter les hausses. En juin-juillet, nous avons obtenu entre 6 et 8% alors que nous aurions eu besoin de 12 à 18%. Alors que l’inflation se poursuit sur les coûts de production, nos adhérents demandent un troisième round de négociation », indique le pdg de la Fnil, « je ne vois pas comment on pourrait y échapper ».

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cette infographie est initialement parue dans notre magazine mensuel de septembre
[Infographie] Pourquoi tant de pénuries alimentaires en 2022 ?
Certains rayons sont vides et les consommateurs craignent les pénuries de plusieurs produits alimentaires. Pour les magasins, les…
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Les prix records des gros bovins ne compensent pas la flambée des coûts de production
Le prix de revient des gros bovins a fortement progressé au premier semestre, dopé notamment par la hausse de l’énergie.
Energie : les industriels laitiers craignent pour la continuité de leurs activités
La Fédération nationale de l'industrie laitière (Fnil) appelle le gouvernement à mettre en place rapidement un bouclier tarifaire…
Combien l’Europe a perdu de bovins et de porcs en un an ?
La décapitalisation du cheptel bovin et la forte tension en production de porc liée à l’envolée de l’aliment et aux contraintes…
Un incendie a ravagé un enterpot de fruits et légumes à Rungis le 25 septembre
Mis à jour : Ce que l’on sait de l’incendie à Rungis
  Un incendie a ravagé un entrepôt de fruits à légumes à Rungis le 25 septembre, sans faire de victimes.
Un cas de grippe aviaire dans la zone IGP Volaille du Maine, la situation jugée alarmante
Un cas de grippe aviaire a été confirmé dans un élevage situé dans la zone de Loué. Les scientifiques alertent sur une situation…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio