Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitterLinkedin

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Bovineo : la fusion fait la force


À gauche, Mathieu Staub, directeur, et, à droite, Mickaël Bazantay, président de Bovineo.
Les coopératives Geo et Cavac ont fusionné fin 2013 leurs activités bovines. Mathieu Staub, directeur adjoint Cavac et directeur de Bovineo, explique la genèse et les objectifs de ce regroupement.

Les Marchés Hebdo : Comment les groupements Geo et GPVB Cavac se sont-ils rapprochés ?

Mathieu Staub : Nous étions deux groupements en concurrence sur le terrain depuis un certain temps. Des éleveurs ont dit qu'ils en avaient assez de voir se croiser les camions dans les communes, que ça coûtait de l'argent. Les bureaux se sont réunis à partir de juillet 2012 pour réfléchir à quoi mettre en commun pour trouver de la rentabilité dans la filière. On a d'abord construit l'union, puis nous sommes passés à l'étape ultime, la fusion.

Bovineo représente 2 500 adhérents, principalement en Vendée, Maine-et-Loire et Deux-Sèvres, 125000 animaux dont 85000 gras, pour un chiffre d'affaires de 180 millions d'euros et soixante-quinze salariés.

LMH : Que peuvent attendre les éleveurs de la fusion ?

M. S. : Nous avons construit Bovineo sur cinq thèmes. D'abord la massification : quand on regroupe les volumes, on pèse plus face aux abattoirs. Ensuite la segmentation. Nous travaillons avec dix-huit abattoirs, orientons les animaux sur les débouchés à meilleure valeur ajoutée. Nous allons apporter des solutions financières aux éleveurs, en les accompagnant à l'agrandissement et à la création de bâtiments, par la contractualisation, en soutenant les installations. Notre accompagnement sera aussi technique. Pour faire la rentabilité d'un élevage, il faut le bon prix, mais les résultats techniques sont prépondérants. Le dernier aspect concerne la réduction des charges de structure.

LMH : Quels sont les premiers résultats de la coopérative ?

M. S. : Dans un marché local où la production a baissé, nous sommes à +5-6 % de volumes par rapport à l'addition Geo – Cavac. Des éleveurs nous font davantage confiance qu'avant. On a mis en place sur les six premiers mois 650 vaches allaitantes nouvelles dans quatorze élevages et 1 200 jeunes bovins dans douze élevages. Nous connaissons une croissance très forte sur le marché des reproducteurs laitiers. Un mois et demi après la fusion, nous sommes sur la voie de la réussite et formons le quatrième groupement français. La production se doit d'être structurée, de parler d'une voix unie.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les denrées de la régie agricole sont en partie surgelées dans l'unité de transformation de la ville.
[Coronavirus] Comment la ville de Mouans-Sartoux s’adapte

Souvent citée en exemple pour son organisation en matière de restauration collective bio, la petite ville de Mouans-…

Les chaînes et groupes de restauration génèrent 36 % du chiffre d’affaires de la RHD. © Patrick Cronenberger
Une tendance structurelle à la hausse, en dehors du Covid-19
En croissance continue ces dernières années, le marché de la consommation hors domicile a récemment vu de nouveaux acteurs se…
Christophe Hardy, dirigeant de Cheville 35 et SocoDN. © DR
Cheville 35 : « ce jeudi matin, les ventes se sont fortement ralenties »
Grossiste en viandes, Christophe Hardy a perdu une partie de son activité. Il continue de fournir les détaillants grâce à une…
Sofiprotéol participe à l’émergence d’une leader du négoce agricole breton

Sofiprotéol (filiale investissement du groupe Avril) et Arkéa Banque Entreprises et Institutionnels s’engagent aux côtés…

119 millions de dollars pour aider Cuba face au changement climatique

Le Comité de direction du Fonds vert pour le climat a approuvé hier le financement à hauteur de 119 millions de dollars d…

Philippe Villevalois, directeur de l'Ifria Centre-Val de Loire. © DR
Ifria Centre

Philippe Villevalois, délégué général de l’association régionale des entreprises agroalimentaires du…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio