Aller au contenu principal

Viandes blanches : les prévisions encourageantes de l’association brésilienne pour les protéines animales

Les prévisions de l’association brésilienne pour les protéines animales sont encourageantes pour deux viandes blanches, la volaille et le porc. Le Brésil continuera de s’imposer comme un acteur majeur du marché.

© JoeBarnz

Les exportations de viandes de volailles brésiliennes devraient augmenter (+5%) et celles de porcs patiner (-3%) mais en talonnant les records de 2021, en selon l’association brésilienne pour les protéines animales.

Un contexte propice

La production de viande de poulet est attendue à 14,5 millions de tonnes (Mt) en 2022, soit +1% sur un an selon plusieurs journaux brésiliens présent à la conférence de presse de l'association brésilienne pour les protéines animales (ABPA). Les exportations de viandes de volailles brésiliennes sont chiffrées à 4,9 Mt en 2022. Cette tendance est supérieure aux premières estimations. Contrairement à de nombreux acteurs majeurs, le Brésil n’est pas touché par l’épidémie de grippe aviaire. La tendance est, également, prévue à la hausse en 2023.

Un pic de la consommation nationale

La consommation nationale de poulet va bondir de 0,5% et s’établir à 9,78 Mt en 2022. La demande de viande porcine sur le marché intérieur va progresser de 9% en 2022. Puis de 2% l’année suivante pour atteindre 3,95 Mt. « La viande de porc est plus compétitive que les autres protéines, ce qui a généré un regain considérable de la consommation domestique, elle est donc espérée à la hausse. Elle est attendue à 18 kg par personne pour la première fois », explique Luis Rua, directeur de marché à ABPA.

Perspectives pour 2023

La production de viande de porcs va se fléchir de 5% en 2022 du fait de la baisse des importations chinoises. En revanche, elle devrait rebondir de 3% et se fixer à 3,9 Mt en 2023. Cette même année, les exportations évolueront positivement (+9%) et seront de 1,2 Mt. La Chine importera à nouveau de la viande de porc au second semestre 2023 selon l’ABPA. D’autres part, le Brésil pourrait expédier 100 000 viandes de porc supplémentaires chaque mois dès 2023 car les marchés canadien et thaïlandais sont en demande. La Corée du Sud et le Vietnam ont réduit leur tarif douanier. Enfin, le Brésil est compétitif pour l’exportation de viande de porc et de volaille car les coûts de production et de services sont en deçà de ceux des autres grands exportateurs d’après le directeur de marché de ABPA.

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Volaille : comment la Croatie est devenue le nouveau terrain de jeu des industriels ukrainiens pour multiplier leurs productions

La Croatie semble devenir le nouveau terrain de jeu pour les entreprises ukrainiennes de volaille. De quoi…

un porc, une vache et un poulet dans le drapeau européen
Porc, boeuf, volaille : comment va évoluer la production de l'UE en 2024 ?

La Commission européenne se montre très prudente dans ses prévisions sur la production de viande et de volaille. Les filières…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio