Aller au contenu principal

Viande bovine : chute des importations françaises

 © P.Plisson /CMACGM
© P.Plisson /CMACGM

Les importations françaises de viande bovine ont chuté de 17 % en 2020, selon les données des Douanes publiées par FranceAgriMer, à seulement 281 900 téc. Une baisse qui n’est pas surprenante puisque les confinements et la fermeture des restaurants a entraîné un déplacement de la consommation de viande vers le domicile, et donc une renationalisation des assiettes des Français, l’origine France étant bien plus privilégiée en GMS qu’en restauration. Seule la Pologne, notre cinquième fournisseur, a réussi à maintenir ses envois (à 29 400 téc), l’heure était à la baisse pour les Pays Bas (-17 %, 69 100 téc), l’Irlande (-11 %, 54 900 téc), l’Allemagne (-31 %, 38 600 téc) et la Belgique (32 900 téc, -3 %). La France n’a dépensé que 1,187 milliard d’euros pour acheter de la viande bovine à l’étranger en 2020, c’est 18 % de moins qu’en 2019.

La majeure partie des importations de viande de la France se font sous forme réfrigérée (176 700 téc), en baisse de 20 %.

On peut néanmoins noter que nos achats de viandes transformées ont résisté à la pandémie puisque avec 21 000 téc, ils ne reculent que de 1,5 %, la baisse des approvisionnements auprès des pays tiers (-20 %) étant en grande partie compensée par la hausse de nos achats en provenance de l’UE à 27 (+7 %), en particulier auprès de la Pologne (+40 %) et de l’Irlande (+47 %).

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio