Aller au contenu principal

Végétal : comment Hénaff accélère sa diversification ?

Souhaitant intensifier sa diversification, le groupe Jean Hénaff a élaboré une gamme de tartinables contenant certaines références à base de légumineuses, d’autres à base de poisson ou à base de viande. En test dans le Grand Ouest depuis un an et demi, elle s’envole pour un référencement national.

Les pâtés Hénaff accusant une régression lente mais constante sur un marché très mature, le groupe Jean Hénaff souhaite se diversifier et renouer avec la fabrication de produits à base de légumes et de poissons qu’il a abandonné depuis les années 70. La société a alors élaboré une gamme de 16 références de tartinables à base de poisson, à base de viande ou végétaux.

Le groupe Jean Hénaff investit alors le segment porteur de l’apéritif et propose des produits longue conservation, ambiant, sans additif, et conditionné dans des pots en verre, donc recyclables.

« Dans le cadre de notre démarche Be Good 2030, nous voulons nous végétaliser et atteindre 40 % de végétal dans ce que nous commercialisons », détaille Loïc Hénaff, président-directeur général du groupe Jean Hénaff, lors d’un point presse le 23 mai 2023.

La nouvelle gamme Hénaff a été construite en 2020 mais le groupe a préféré attendre 2021 pour qu’elle prenne son envol dans toutes les enseignes de grande distribution du Grand Ouest pour un lancement régional en guise de test. « En 2022, nous avons réalisé 1,3 million d’euros de chiffre d’affaires sur cette gamme, une performance très satisfaisante », détaille Caroline Guivarc’h, directrice R&D, marketing et innovation du groupe Jean Hénaff.

Déploiement national en cours

La société réalise 47 millions d’euros de chiffre d’affaires en moyenne, dont près de 40 millions d’euros sous sa marque Jean Hénaff. « 1,3 million d’euros de chiffre d’affaires pour 4 millions d’habitants dans le Grand Ouest, ça donne une petite idée du potentiel que notre gamme peut avoir à l’échelle nationale », ajoute Loïc Hénaff.

Le groupe discute avec Auchan depuis le printemps 2022 et a reçu le feu vert de l’enseigne pour un déploiement national, aujourd’hui en cours, pour un référencement au sein du rayon apéritif de 263 magasins. « Auchan y voit aussi un intérêt car l’enseigne veut créer du lien avec les PME et le monde agricole français », note Loïc Hénaff.

Priorité aux approvisionnements français

Afin de soutenir les augmentations de volume à venir, le groupe Jean Hénaff va implanter un robot palettiseur sur son site de production dont l’arrivée est prévue autour du 10 juin 2023. « L’investissement, à hauteur de 450 000 euros, est soutenu par France Relance, précise Loïc Hénaff. Notre usine est déjà équipée pour fabriquer ces produits à cadence industrielle grâce à notre gamme Hénaff Sélection et aux produits que nous faisons pour l’armée ».

La société s’approvisionne au plus près de son site de fabrication et la plupart du temps en France. « Nos pois chiches sont français, tout comme nos thons et nos truites, que nous pourrions acheter moins cher si nous les importions depuis d’autres pays », souligne Caroline Guivarc’h.

Les plus lus

usine de transformation du lait
Face à la baisse de la collecte, l’industrie laitière doit être « proactive », enjoint la Rabobank

Dans son dernier rapport, la Rabobank estime que la collecte laitière de l’UE pourrait baisser rapidement et incite les…

un graphique avec une courbe à la hausse, sur fond de grains de blé
L'Algérie et la sécheresse en Russie font monter les prix du blé tendre

Comment ont évolué les prix des céréales ces 7 derniers jours ? Les journalistes de la Dépêche-Le petit Meunier vous…

Xi Jinping et Emmanuel Macron
Chine : trois accords signés pour l’exportation agroalimentaire

La visite du président chinois à Paris a été l’occasion de la signature d’accords et de l’homologation de protocoles…

Volailles Label rouge, des mises en place toujours en baisse

Les mises en place de volailles Label rouge continuent de reculer au premier trimestre 2024.

« On ne s’en sort plus ! » le cri d’alarme des PME et ETI face aux complexités d’Egalim

La Feef, Fédération des Entreprises et Entrepreneurs de France, qui rassemble PME et ETI appelle à un choc de simplification…

pistolet matador en abattoir
Comment ont évolué les abattages d'animaux de boucherie au premier trimestre ?

Les abattages de bovins et de porcins ont reculé au premier trimestre par rapport à la moyenne de la même période de 2019 à…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio