Aller au contenu principal

Veau de boucherie
Veau : un festival dans une ambiance morose

Le marché du veau de boucherie a été très pénalisé par la crise sanitaire, avec des prix très bas cet été. Un marasme qui a été partagé par nos voisins italiens et néerlandais. Mais la rentrée anime un peu le marché.

Evolution des cours du veau rosé clair O

Les traditionnelles opérations promotionnelles de rentrée mettant en avant la viande de veau ont commencé. Elles étaient attendues avec impatience par des opérateurs qui présentaient des stocks importants après la mévente de ces derniers mois. Le climat de septembre n’a pas été très favorable aux ventes puisque la canicule n’a pas inspiré des envies de blanquettes aux Français. Néanmoins le marché de la viande semble en mesure de sortir peu à peu de son marasme lié à la crise sanitaire. La fermeture de la restauration hors domicile (RHD) avait provoqué l’effondrement des cours et l’été a été très difficile. À 4,71 €/kg en août, le prix moyen du veau entrée abattoir rosé clair O s’affichait 3,3 % sous son déjà très bas niveau de 2019. Mais la rentrée a permis au marché de se ressaisir (+29 ct entre les semaines 33 et 37) et l’écart avec les prix de 2019 se resserre.

Toute l’Europe a été concernée

L’Italie et l’Allemagne n’ont pas été épargnées par la chute de la demande de la RHD, ce qui a entraîné un effondrement des prix des veaux de boucherie néerlandais, dont la production est très tournée vers l’exportation. Les abattages ont rapidement chuté aux Pays-Bas, tout comme les cours qui sont passés sous leurs niveaux, pourtant déjà bas, de l’an dernier. À 3,57 €/kg carcasse mi-août, le prix du veau de boucherie néerlandais (noir et blanc, O, publié par VKK) était ainsi inférieur de 8,5 % à son niveau de 2019 et de 12 % à celui de 2018.

Depuis mi-août, le marché montre néanmoins quelques signes de reprise. La demande de l’Allemagne et des pays du sud de l’Europe s’améliore, et les prix des veaux de boucherie néerlandais ont gagné 36 ct/kg sur les deux premières semaines de septembre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

La performance des boucheries traditionnelles a créée de la valeur. © V. P.
Viande de boucherie : « une année 2020 pleine d’à-coups » selon Culture Viande
Lors de sa conférence de presse annuelle, le syndicat Culture Viande est revenu sur le bilan d’une année 2020 exceptionnelle et…
 © Rita Lemoine
Hausse des abattages de vaches laitières en août

68 269 vaches laitières ont été abattues au mois d’août, selon Agreste. C’est 6 % de plus que l’an dernier, même date. En…

La filière porcine allemande restera sous pression tant que les interdictions d’exporter vers les marchés asiatiques ne seront pas levées. © Jette55 Pixabay
La filière porcine allemande chamboulée par la PPA
Lors du webinaire organisé par l’Institut du porc le 16 septembre, Matthias Kohlmüller, analyste du marché de la viande à l’…
Bovins : la Turquie limite ses achats

Les importations de bovins vifs de la Turquie en 2020 devraient stagner à 350 000 têtes, selon les estimations de l’USDA…

 © Virginie Pinson
Jeunes bovins : un marché toujours plombé

Le marché des jeunes bovins français ne parvient pas à sortir de son marasme. Il faut dire que l’export vers les marchés…

 © jette 55  sur pixabay
PPA : la fermeture du marché chinois, un choc pour le secteur porcin allemand

Le marché chinois représente un poids important dans les exportations de produits porcins allemands. Au premier semestre…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio