Aller au contenu principal

Une laiterie urbaine a été construite à Nantes

Esther et Benjamin Limouzin ont investi 300 000 euros dans leur projet. Labellisés bio et lait de foin, ils transforment 700 litres de lait par semaine.

Esther et Benjamin Limouzin transforment 700 litres de lait par semaine.
Esther et Benjamin Limouzin transforment 700 litres de lait par semaine.
© Th. G.

Les laiteries urbaines ont le vent en poupe. À Nantes, c’est à deux pas de l’éléphant, emblème touristique de la ville, qu’Esther et Benjamin Limouzin ont ouvert en juillet leur atelier et leur boutique sur 90 m². Tous deux ingénieurs dans l’aéronautique, ils ont suivi des formations avec l’ENIL en France et en Italie sur les pâtes filées, puis effectué des stages à la ferme. Leur investissement global, entre la formation, les travaux et l’acquisition des machines, s’élève à 300 000 euros.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Au 1er janvier 2022, chaque élevage devra se doter d'un référent bien-être animal
Le journal officiel du 29 décembre institue la désignation d’un responsable du bien-être animal dans chaque élevage d’animaux de…
Prix du beurre : les professionnels de la BVP appellent à l’aide
Les professionnels de la boulangerie-viennoiserie-pâtisserie alertent sur l’explosion du prix du beurre et des difficultés d’…
La Coopération laitière fait le point sur les coopératives laitières françaises.
Prix du lait : La FNPL dénonce les pratiques "illégales" de Sodiaal
La FNPL dénonce dans une lettre ouverte la pratique illégale du groupe Sodiaal de pratiquer un correctif sur le prix du lait lié…
Siège social de Cooperl. © Cooperl
Porc : Cooperl étend ses unités de transformation
L’entreprise mexicaine Sigma, propriétaire du groupe Campofrio en Espagne a cédé deux entreprises de transformation de viande à…
Volaille : repli des coûts de l’aliment en décembre 
Volaille : repli des coûts de l’aliment en décembre 
La baisse du maïs temporise les hausses en blé et soja.
Un couple d’éleveurs va créer un abattoir de bovins bio à la ferme
Kathleen et Michel Bremont ont obtenu une aide de l’Europe et de la région Normandie pour financer près du tiers de leur projet d…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio