Aller au contenu principal

Accélérer la transition agroécologique et retrouver la souveraineté alimentaire
Un plan de relance à 1,2 milliard d’euros pour les filières agricoles et alimentaires

Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, hier lors de la présentation du plan de relance. © NM
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, hier lors de la présentation du plan de relance.
© NM

« Transformer la crise en opportunité », tel est l’objectif du plan de relance à 100 milliards d’euros annoncé hier par le gouvernement. Au-delà des mesures transversales (comme la réduction des impôts de production pour les TPE, PME et ETI), 1,2 milliard d’euros sont dédiés au volet agricole. Ce plan, présenté hier par Julien Denormandie, comprend 3 axes.

130 millions d'euros pour la modernisation des abattoirs

Un premier devant permettre à la France de « reconquérir sa souveraineté alimentaire » comprendra 100 millions d’euros (M€) pour le plan protéines, 130 M€ pour moderniser les abattoirs, 100 M€ pour la biosécurité et le bien-être en élevage et 10 M€ pour orchestrer une campagne grand public sur les métiers et formations de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

Le deuxième axe, qui vise à accélérer la transition agroécologique, prévoit 135 M€ de primes à la conversion des agroéquipements, un crédit d’impôt de 76 M€ pour la certification HVE, le renforcement du fonds avenir bio et un plan de restructuration des filières bios pour 60 M€ ou encore un plan de soutien aux cantines scolaires des petites communes de 50 M€.

Il s'agit de financements additionnels

Enfin le troisième axe, doté de 300 millions d’euros (dont 200 M€ pour la filière forêt-bois) prévoit d’accompagner l’agriculture et la forêt dans l’adaptation au changement climatique. « Il s’agit de financements additionnels par rapport au budget du ministère de l’agriculture » a assuré le ministre de l’Agriculture. Les fonds seront disponibles pour la plupart à compter du 1er janvier 2021.

Le détail des mesures du plan de relance

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Cooperl reprend l’ancien abattoir GAD
Cooperl Arc Atlantique (Lamballe, Côtes d’Armor) a annoncé vendredi soir 2 avril la signature d’un accord par lequel il se porte…
Du Simplement bon au Bio le responsable, Fleury Michon déploie une série d'arguments répondant à toutes les attentes. © Fleury Michon
Jambon : Fleury Michon revoit sa segmentation pour détrôner Herta
Le prix, le goût et l’engagement sociétal sont les trois attentes saillantes de consommateurs de jambon, selon la nouvelle équipe…
Bernard Boutboul, président de Gira Conseil, s'attend à une ruée dans les restaurants pour leur réouverture. © Adrien Olichon sur Unsplash
Perspectives optimistes pour la restauration post-Covid
Les derniers mois ont été éprouvants pour la restauration, mais le secteur n’a pas autant reculé qu’on aurait pu le craindre,…
La France possède les plus grandes surfaces de légumes secs bio dans le monde

Avec près de 131 070 hectares de surfaces de légumes secs cultivées en agriculture biologique en 2019, la France se hisse à la…

Le grossiste bio Relais Vert ouvre un nouvel atelier de conditionnement
Relais Vert poursuit sa croissance avec l’ouverture de Bilodev, un nouvel atelier de conditionnement 100% dédié aux produits…
Avril veut vendre les oeufs Matines et ses activités de transformation animale
Portant de nouvelles ambitions, notamment vers les protéines végétales, le groupe Avril annonce vouloir céder les œufs Matines et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio