Aller au contenu principal

Seuls 5% des produits sont concernés
UFC-Que Choisir appelle à utiliser plus largement le Nutri-Score

Deux ans après son introduction officielle, l'étiquetage nutritionnel simplifié Nutri-Score n'est présent que sur 5% des produits vendus en grande distribution, estime ce jour l'association UFC-Que Choisir, qui demande à ce qu'il soit rendu obligatoire au niveau européen. « Si le Nutri-Score était affiché, les parents écarteraient beaucoup des aliments industriels destinés aux enfants », déclare l'UFC mardi dans un communiqué. Selon l’association consumériste qui a calculé le Nutri-Score d’une trentaine d’aliments et boissons de grandes marques parmi les plus vendus, concernant les céréales pour les petit déjeuner des enfants, « la majorité des produits écopent d'un D, soit le même score qu'un croissant au beurre », à l’« exception notable des céréales Nesquik au blé complet de Nestlé qui sont notées B ». Concernant les gâteaux pour le goûter, même résultat, UFC-Que Choisir annonçant la note D pour les Lulu l’ourson au chocolat et biscuits de Lu-Mondelez, le gâteau Savane de Brossard ou encore les barres céréalières Chocapic et Nesquik de Nestlé. Alors que l’UFC-Que Choisir incite les parents à rejoindre la pétition www.pronutriscore.org, Nestlé annonce ce matin que l’entreprise utilisera le Nutri-Score dès le 1er semestre 2020 dans 5 pays européens (Allemagne, Autriche, Belgique, France et Suisse). L’ensemble des produits sera concerné d’ici 2 ans. Cereal Partners Worldwide, coentreprise entre Nestlé et General Mills, mettra en parallèle le Nutri-Score sur ses céréales du petit-déjeuner.

Les plus lus

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

vue de haut, une carte de France dessinée avec du blé, du beurre, des oeufs, de la viande, du fromage, des pommes, des tomates, du soja, du saumon
Souveraineté alimentaire : quelles sont les fragilités françaises ?

Un rapport du gouvernement évalue la souveraineté alimentaire de la France et dévoile des zones de fragilité préoccupantes.…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio