Aller au contenu principal

Trafic de viande chevaline : jusqu’à un an de prison ferme requis

Vingt-et-un des 25 prévenus ont été condamnés, jusqu’à un an de prison ferme, à Marseille, dans le dossier du trafic de viande chevaline impropre à la consommation humaine.

Les chevaux sont 4 à 5 fois plus équarris qu'envoyés à l'abattage.
© Georges BARTOLI pour le CIV

En dénonçant « une fraude massive et organisée », Jean-Yves Lourguilloux, procureur adjoint de Marseille, a requis la condamnation de 21 des 25 prévenus jugés depuis le 9 janvier 2023 au tribunal correctionnel de Marseille dans le cadre du dossier de fraude à la viande chevaline, relaie Le Monde. Dans cette affaire, des chevaux, issus d’élevages expérimentaux du groupe Sanofi-Pasteur, qui « avaient reçu des venins, des substances nocives » finissaient en boucherie, proposant aux consommateurs une viande impropre à la consommation. Les individus ont ainsi été condamnés pour tromperie des bouchers d’Occitanie et leurs clients sur la qualité de la viande chevaline qu’ils ont vendu entre 2011 et 2013.

Une condamnation à trois ans de prison, dont un an ferme, et une amende de 20 000 euros ont été réclamées contre Patrick Rochette, grossiste en viande chevaline installé à Narbonne (Aude), principal prévenu de l’affaire. « Tout tourne autour […] de la fraude documentaire. La fraude est démontrée. La tromperie a concerné les bouchers et les consommateurs. […] L’appât du gain et du commerce l’a emporté sur la réglementation », indique Jean-Yves Lourguilloux. Patrick Rochette, aujourd’hui retraité, a toujours avoué avoir introduit des chevaux réformés strictement interdits à la consommation depuis 2004. Il remplaçait le feuillet de traitement médicamenteux par un document vierge pour envoyer les animaux à l’abattoir de Narbonne ou en Espagne.

Le trafic avait pris lors du coup de filet des gendarmes en 2013 qui s’étaient basés sur de nombreuses écoutes téléphoniques pour mettre à jour ce trafic.

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio