Aller au contenu principal

[PPA] Porc : l’incertitude pèse sur le marché

© Inra

Le cours du porc allemand reste stable à un bas niveau compte tenu de l’incertitude pesant sur le marché suite à la PPA. Pour l’heure, le prix à la production ne semble pas subir de nouvelles pressions. D’après Ami les abattages sont réduits face à la baisse de la demande. De quoi retarder les enlèvements. Le commerce de la viande reste relativement stable. Les produits moins demandés dans l’UE et qui sont traditionnellement exportés vers l’Asie sont désormais stockés. Si l’inquiétude d’une chute des prix européens règne, pour le moment rien de tel n’est constaté. L’Espagne et la France restent attentistes sans avoir réellement fléchi leurs cours. Depuis la fermeture des marchés asiatiques aux viandes allemandes, les exportateurs espagnols sont très sollicités. Aux Pays‐Bas, l’abattoir Vion a revu son prix à la hausse de 3 centimes après la levée d’interdiction d’exporter vers la Chine (suite à des cas de Covid‐19 dans 2 abattoirs). Par ailleurs, les négociations allemandes avec la Chine pour faire accepter l’approche de régionalisation semblent être plutôt optimistes, d’autant plus que la France a déjà bien avancé dans ce domaine et que la Belgique pourrait bientôt bénéficier d’un statut indemne de la PPA.


Lire aussi : https://www.reussir.fr/lesmarches/la-filiere-porcine-allemande-chamboulee-par-la-ppa

Les plus lus

Viande : Sicaba se place en redressement judiciaire
La Sicaba s’est placée le 2 février en redressement judiciaire auprès du tribunal de commerce de Cusset. La hausse de l’énergie…
vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio