Aller au contenu principal

Egalim, Origine France : « Ma main ne tremblera pas », Bruno Le Maire

Invité sur France 5, le ministre de l’Économie a fait un premier bilan des contrôles sur le respect d’Egalim dans le cadre des négociations commerciales et a assuré de la vigilance sur l’étiquetage de l’origine France.

Bruno Le Maire sur France 5
Bruno Le Maire sur France 5 a déclaré que 124 contrats ne respectaient pas Egalim
© Capture d'écran

« Un quart des prix des produits alimentaires vont baisser », s’est réjouit Bruno Le Maire sur le plateau de C à vous lundi 5 février, évoquant notamment les pâtes, les céréales, les huiles, et le sucre avec des baisses de 1 à 3 %. En moyenne néanmoins, les prix des produits alimentaires vont continuer de progresser « une augmentation contenue, de 2 à 3 % » estime le ministre.

Lire aussi : Négociations commerciales : les industriels de la viande ont dû concéder des baisses de prix

124 contrats ne respectent pas Egalim

Bruno Le Maire continue « J’ai lancé un certain nombre de contrôles sur l’ensemble des négociations commerciales entre distributeurs et industriels. Il y a eu 1000 contrats signés entre les 75 plus grands industriels et les 5 grands distributeurs. Sur ces 1000 il y en a 124 qui ne respectent pas les règles, soit du fait des industriels, soit du fait des distributeurs. J’ai donc envoyé des injonctions à tous les industriels et distributeurs concernés ». Après réception de l’injonction, les opérateurs ont 15 jours pour se mettre en conformité.

"Les Français sauront qui n’a pas respecté la loi Egalim"

Faute de quoi industriels comme distributeurs encourent une amende qui peut aller jusqu’à 5 millions d’euros. « Si les explications ne sont pas convaincantes, il y aura des amendes, et les Français sauront qui n’a pas respecté la loi Egalim, le montant des sanctions et à qui ont été données ces sanctions ».

Lire aussi : « L’extension d’Egalim à d’autres secteurs est une question largement devant nous », Marc Fesneau

Leclerc et Super U s’attendent à des amendes

Michel-Edouard Leclerc, sorti de son silence pendant la crise agricole, s’est posé le lundi matin en cible injustifiée de la colère des agriculteurs et a déclaré s’attendre à des amendes. « Dès que les accords commerciaux sont finis à minuit, le lendemain l'administration vient pomper dans les ordinateurs tous les accords commerciaux, ils vont faire leur marché et probablement nous aurons des assignations, soit des injonctions de faire autrement, soit des assignations pouvant conduire à des procès » déclare-t-il sur France Inter.

"Vu le contexte cette année, où il faut trouver des responsables de tout ce qui se passe..."

 Même discours fataliste chez Dominique Schelcher, qui, interrogé sur Radio Classique a déclaré « Nous sommes extrêmement contrôlés (...) Pour l'instant, à ma connaissance, nous ne faisons pas partie des 124 », avant de conclure « La question pour moi n'est pas si nous allons recevoir une amende, mais quand nous allons la recevoir puisque les choses sont très claires: vu le contexte cette année, où il faut trouver des responsables de tout ce qui se passe, nous clairement, on s'attend à une amende » .

Lire aussi : Négociations commerciales : l'option 3 d'Egalim « n’est pas de la vraie transparence » pour Dominique Schelcher

La francisation de l’étiquetage va aussi être contrôlée davantage

« On voit trop de produits sur lesquels on voit le drapeau tricolore, et le produit (…) du poulet, des côtes de veau, des côtes d’agneau, a été remballé en France donc devient français ! » s’est emporté Bruno Le Maire toujours sur France 5, évoquant une sanction de 10 % du chiffre d’affaires de l’industriel qui a triché, « ma main ne tremblera pas », conclu-t-il.  

Les plus lus

Camion de la Cooperl
La Cooperl donne un coup au financement du Marché du Porc Breton

La FRSEA Bretagne et la FRSEA Pays de la Loire accusent la Cooperl de mettre à mal l’ensemble des outils collectifs utilisés…

Vaches dans la prairie
Comment vont évoluer les coûts de production de la viande bovine en 2024 ?

Si les prix des gros bovins restent élevés, ils ne sont pourtant toujours pas rémunérateurs pour les éleveurs. Les coûts de…

Cotation du porc en  Allemagne, Production, classe E en €/kg
Porc : un marché en manque d’impulsion à la veille de Pâques 

Le marché du porc européen manque de tonicité à l’approche de Pâques.  

en arrière plan, une étable avec des vaches noir et blanche. Au premier plan, un chercheur en combinaison intégrale avec un masque de protection.
Grippe aviaire : ce qu’il faut savoir de la contamination humaine par des vaches

La situation sanitaire autour de la grippe aviaire inquiète aux États-Unis. Des vaches malades ont à leur tour contaminé un…

infographie objectifs de la loi Egalim
Que mangent les enfants à la cantine, et qu’en pensent-ils ?

Les menus servis dans les cantines scolaires ne sont pas, en moyenne, conformes aux objectifs de la loi Egalim selon un…

bouverie en abattoir
Vidéo L214 chez Bigard : le ministère remet le contrôle vidéo en abattoir sur la table

L214 a diffusé une enquête filmée dans l’abattoir Bigard de Venarey-les-Laumes (Côte d’Or), lors d’abattages halal. Le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio