Aller au contenu principal

Œufs : le marché s’enlise dans la crise

 © CNPO
© CNPO

Calibré : Commerce toujours très compliqué pour l’œuf de table jeudi. Les ventes en grande distribution étaient plutôt correctes et dynamiques, mais bénéficiaient à l’œuf alternatif et non à la cage. En face, la production restait toujours forte. Dans ce contexte, le marché du code 3 continuait de s’embourber, que ce soit en tout-venant ou en calibré. Les stocks s’accumulaient en élevage et les concessions tarifaires continuaient, afin d’écouler les œufs. Quelques flux export ont pu alléger le marché, par exemple vers l’Afrique, mais à des prix très bas. Faute de couvrir leurs coûts de production, de plus en plus de producteurs avancent les réformes et essaient de reculer les mises en production.
En alternatif, les équilibres de marché demeuraient précaires, notamment avec la fin de mois.

Industrie : Aucune amélioration à l’industrie ces derniers jours. Chez les utilisateurs d’ovoproduits, les usines tournaient au ralenti, faute de demande de la restauration hors foyer notamment. Avec les vacances scolaires en plus des mesures sanitaires, les besoins de ce secteur seraient inférieurs de près de 50 % à leur niveau habituel, selon un professionnel. Les fabrications pour les fêtes de fin d’année n’ont pas encore démarré. En conséquence, les industriels de l’œuf ne présentaient pas de gros besoins et limitaient leurs commandes en spot, voire même se retrouvaient trop couverts avec leurs contrats. Les œufs s’accumulaient, et pour éviter trop de déclassements, les vendeurs étaient contraints de faire de nouvelles concessions. Un courant d’affaire à l’export vers l’Europe du Nord et l’Espagne a permis d’écouler des volumes, mais à des prix très bas.
En alternatifs, on observe toujours un phénomène de déclassement. Les œufs bios sont vendus en tant que code 1, ceux de code 1 vont vers le code 2. Aux prix de ces concessions tarifaires, le marché semblait en mesure de garder la tête hors de l’eau pour le moment.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Evolution hebdomadaire du cours du poulet dans l'UE
Le poulet européen affaibli par la Covid-19 et la H5N8
Si le coronavirus et la grippe aviaire sèment la zizanie sur le marché du poulet dans l’Union européenne, les perspectives…
 © P. Le Douarin
La volaille bio progresse

Le boom des volailles biologiques se poursuit en France. Une croissance exceptionnelle imputable au développement de la…

 © Pasca Douarin
[Coronavirus] Canard : des indicateurs au rouge

En septembre, les mises en place de canard à rôtir poursuivent leur repli de 20,7 % sur un an indique Anvol qui reprend…

 © Andreas Göllner de Pixabay
Volaille : hausse généralisée du coût de l’aliment

En octobre, le coût de l’aliment poursuit sa hausse chez toutes les espèces de volailles dans le sillage d’une hausse…

 © Omni Matryx de Pixabay
Œufs : c’est reparti comme en mars !

Malgré les discours rassurants de la grande distribution, certains Français se sont rués dans les grandes surfaces,…

[H5N8] Poulet : Les envois européens vers les pays tiers menacés ?

« Pour l’instant il n’y a pas de cas pathogène du virus H5N8 en…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio