Aller au contenu principal

Œuf : après la grippe aviaire « Le repeuplement est en cours »,

La section œuf de l’UGPVB tenait son AG jeudi à Rennes et a fait le bilan des enjeux de la filière dans l’Ouest.

poules pondeuses
« Le repeuplement est en cours », souligne Éric Guellaff, président de la section œuf de l’UGPVB.
© Pascal Le Douarin

Les dix organisations de producteurs de poules pondeuses du Grand Ouest (18 millions de poules pondeuses, soit 40 % de la production nationale en Bretagne, Normandie et Pays de la Loire) soufflent un peu, ont expliqué leurs représentants, en assemblée générale de section œuf de l’UGPVB, jeudi à Rennes. Après une année marquée par la grippe aviaire et la baisse de la production (près de 5 millions de poules abattues au national, soit près de 10 % du potentiel de production), l’épizootie a été stoppée au printemps. « Le repeuplement est en cours », souligne Éric Guellaff, président de la section œuf de l’UGPVB.

Les importations alimentent la demande d’œufs 

Mais, sur un marché où la consommation « de la protéine la moins chère » a progressé en un an sur fond d’inflation (229 œufs par habitant, plus 9), ce sont les importations qui ont pris le relais, notamment en provenance de Pologne et d’Ukraine. De 102,7 %, le taux d’autosuffisance de l’œuf français a reculé en 2022 (96,4 %) et il continue de baisser cette année (projection à 95,4 %). L’œuf coquille n’est pas concerné, mais le secteur des ovoproduits, si. Néanmoins, la reconquête des parts de marché ne devrait pas poser problèmes. « L’industrie développe une offre d’ovoproduits issus de modes de production alternatifs », poursuit Éric Guellaf. Le Grand Ouest est évidemment engagé dans la transformation de son parc et vise, pour la fin 2024, 72 % d’élevages principalement au sol, même si les investissements sont ralentis cette année en raison de la hausse des charges.

 

Les plus lus

« Les agriculteurs ont reçu consigne d'aller dans la grande distribution », Michel-Edouard Leclerc

Le patron du mouvement E.Leclerc s’est expliqué ce 5 février au micro de France Inter.

Lait : pourquoi la France a perdu en compétitivité

La filière laitière française descend à la troisième place en termes de compétitivité parmi les grands producteurs de lait…

Production de viande bovine en 2024, le vrai du faux

L’Institut de l’élevage a publié ses prévisions 2024 pour la production de viande bovine, qui devrait encore baisser, mais…

viande bovine
Près d’un quart de la viande bovine consommée en France est importée, d’où vient-elle ?

Les importations françaises de viande bovine se sont un peu tassées en 2023, reflet du manque de dynamisme de la consommation…

un femme d'âge moyen pousse son caddie au supermarché, elle hésite
Les tendances de consommation alimentaires de 2024 en 5 points

Après une année 2023 plombée par l’inflation, que réserve la consommation alimentaire des Français en 2024 ? Nielsen a…

Les Labels rouge de bœuf limousin dans une mauvaise passe

La perte de volumes en labels Bœuf limousin junior et encore davantage en veau sous la mère inquiète l’association Limousin…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio