Aller au contenu principal

Mise à mort des poussins : la méthode officielle est publiée

L’arrêté attendu par la filière œufs sur les méthodes de mise à mort des poussins mâles est paru au Journal officiel. A noter qu’à compter du 1er janvier 2023 la large majorité des poussins mâles à éclore sera éliminée dans l’œuf.  

Des poussins mâles seront réservés à l'alimentation d'animaux carnivores des zoos ou autres élevages.
© Réussir

Le « gazage » est l’unique méthode de mise à mort des poussins autorisée, selon un arrêté publié ce 8 décembre au Jorf. Il manquait au dispositif réglementaire visant à abolir à compter du 1er janvier 2023 la tuerie des poussins mâles chez les accouveurs qui fournissent les jeunes poules aux éleveurs producteurs d’œufs. La détermination du sexe se fera désormais au stade de l’œuf à couver. Mais dans quelques cas des poussins seront écartés ou éliminés : quand le sexe de l'embryon « ne peut pas être déterminé selon une méthode basée sur la différence de couleur des plumes », dit l’arrêté. En effet, les techniques d’ovosexage adoptées se réfèrent à ce détail ; elles concernent les souches colorées, pas les blanches. Dans d’autres cas des erreurs de sexage conduisent à faire éclore des poussins mâles.

Pour l’alimentation animale

L’arrêté donne une autre précision dans sa « notice » : la méthode indiquée concerne « les souches des lignées de l'espèce Gallus gallus (donnant les œufs de poules, NDLR) destinées à la production d'œufs de consommation pour lesquelles peut être mise en œuvre la mise à mort de poussins utilisés pour l'alimentation animale ». L’on peut comprendre qu’elle se réfère aux poussins qui pourront être éclos à des fins d’alimentation animale, selon le décret du 5 février 2022 relatif à l’interdiction de mise à mort des poussins.

Application immédiate

Cet arrêté entré déjà en application. En fait, la filière des poussins pour l’alimentation d’animaux carnivores, notamment des zoos, existe déjà.

Toutes nos actualités sur la filière oeuf, ici 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

vaches allaitantes
De combien va baisser la production de viande bovine en 2023 ?
L’Institut de l’élevage livre ses prévisions 2023 sur le marché de la viande bovine. Les disponibilités françaises vont rester en…
Grippe aviaire : onzième foyer dans le Gers et une nouvelle suspicion
Un onzième foyer de grippe aviaire été confirmé le 22 janvier dans le département du Gers et une nouvelle suspicion était en…
Les mauvais résultats du bio en 2022 en 7 chiffres
La FCD dresse dans sa note mensuelle un bilan négatif des ventes de produits biologiques en 2022.
Egalim 3 : le projet de loi du député Descrozaille en procédure accélérée
Le gouvernement a engagé une procédure d’examen accélérée le 21 décembre 2022 sur la proposition de loi visant à compléter Egalim…
Frédéric Chartier, président du groupement de producteurs Armor œufs depuis avril 2022.
Pourquoi Armor Œuf veut renégocier ses contrats ?
Face à la hausse des coûts de production des œufs, notamment de l’énergie, l’amont de la filière œuf est sous tension. Entretien…
Egalim 3 : la proposition de loi Descrozaille passe le cap de la commission des Affaires économiques
En commission des Affaires économiques de l'Assemblée nationale, les députés ont adopté le projet de loi Descrozaille visant à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio