Aller au contenu principal
Font Size

Consommation
Les produits bios profitent du confinement

Depuis le début du confinement, la croissance des produits bios s’est accélérée en grande distribution et dans les magasins spécialisés, selon une étude Nielsen.

Nielsen bio

Depuis le confinement en France, la dynamique des produits bios s’est accentuée en grande distribution. « Depuis le début de la séquence Covid-19, les produits bios sont non seulement en très forte croissance mais en plus l’écart de croissance avec les produits conventionnels se creuse : d’environ 14 points début février, cet écart a parfois dépassé les 20 points depuis », selon une note Nielsen du 7 avril. A cette croissance en grandes surfaces, s’ajoute le développement des achats en magasins bios spécialisés (Biocoop, Naturalia, La Vie Claire, Bio C’Bon, Naturéo…) qui connaissent également une forte croissance. « La valeur du panier moyen y a augmenté de 48% passant d’environ 40€ à 59€ depuis la mi-mars », selon Alexandre Fantuz, directeur marketing de Biotopia, panéliste en magasins bios, cité par Nielsen.

Magasins de proximité et drive

L’ensemble des circuits de grande distribution participe à la croissance, en particulier les magasins de proximité (+73% de ventes bios durant les semaines 12 et 13) et en drive (+74%).

L’étude Nielsen souligne par ailleurs que la croissance du bio, bien que visible sur l’ensemble du territoire français, répond aussi à une logique géographique liée à la localisation de sa clientèle. En effet, les départements où la croissance du bio est la plus forte lors de la dernière semaine du mois de mars se situent dans le nord et le nord-ouest, ainsi que dans l’est et le sud-ouest. 
Cette carte de France de la croissance du bio est à la fois le reflet du poids important du bio dans ces zones, mais aussi, plus généralement, du fait que les familles sont plus représentées dans ces départements, ce qui se répercute naturellement sur la consommation de produits bio. En revanche, le dynamisme des produits bio est plus limité en région parisienne, à Paris en particulier, ce qui peut en partie s’expliquer par « l’exode » provincial d’une population qui surconsomme du bio habituellement.

Bio Nielsen 2

« Un fort focus sur les produits santé »

Et après la crise covid-19 ? « La crise sanitaire que nous traversons va remettre un fort focus sur les produits santé, comme on le constate déjà dans l’opinion publique en Asie, et pousser les distributeurs à aller encore plus loin dans l’assortiment de produits frais, pour répondre à une consommation accrue à domicile (moins de voyages, plus de télétravail, moindre fréquentation des restaurants) », analyse Daniel Ducrocq, directeur des services à la distribution chez Nielsen. Deux phénomènes qui pourraient bien profiter au bio, sur les catégories où il est encore à développer.

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les Français consomment désormais plus de bio que les Allemands

Le marché bio français poursuit sa dynamique en 2019 avec un chiffre d’affaires avoisinant les 12 milliards d’euros, en…

 © DR
Jardin Bio Etic cherche à se différencier
La marque alimentaire de Léa Nature, anciennement Jardin Bio, poursuit sa stratégie RSE pour répondre à l’essor et à la…
 © Annick Conte
Viandes : Fedev se projette dans la « France neutre en carbone de 2050 »

La fédération des industriels et grossistes des viandes de boucherie Fedev estime, dans son bulletin hebdomadaire du 17…

Sur le blog Neopopote de Danival. © Danival
Wessanen s’ancre dans le Sud-Ouest en acquérant Danival

Le groupe Wessanen, propriétaire de marques de produits sains, bio et éthiques, dont Bjorg et Bonneterre, annonce son…

Les Comptoirs de la Bio livrent à domicile

Les Comptoirs de la Bio accélère sur le e-commerce en lançant un service de livraison à domicile. 4 000 produits sont…

Maison Le Goff
La Maison Le Goff investit 5 millions et se modernise

La biscuiterie bretonne bio Maison Le Goff (30 salariés, 4,2 millions d’euros de chiffre d’affaires) va investir 5 …

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 58,7€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio