Aller au contenu principal

Production
Les laitiers s’y préparent depuis la loi Sapin II

Pour la Fédération nationale des producteurs de lait, la contractualisation inversée telle qu’envisagée par la loi Alimentation est une occasion pour repenser la relation producteur-transformateur.

Les contrats sont obligatoires dans la filière laitière depuis 2012.
© Réussir

La filière laitière est dans une situation un peu particulière, la contractualisation étant obligatoire depuis 2012. Le vote de la loi Sapin II en décembre 2016 a apporté une nouvelle donne, avec l’obligation de prendre en compte les coûts de production dans les contrats. Depuis, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) travaille à proposer aux producteurs laitiers des contrats-cadres à tiroir, qui vont devenir le socle de la négociation à l’occasion du prochain vote de la nouvelle loi Alimentation. « Il faut que les organisations de producteurs soient en mesure de proposer de nouvelles conditions de fonctionnement sous forme d’accord-cadre. Dès le début de l’année 2017, des formations ont été organisées avec les OP à partir d’une proposition d’accord-cadre », explique-t-on à la FNPL.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

Avril
Le groupe Avril victime d'une cyberattaque [mis à jour]
Le groupe Avril a été victime d'une cyberattaque le 3 novembre. Toutes les entités sont touchées.
Egalim 2 : le décret fixant les produits alimentaires concernés par la transparence est paru
A la suite de la promulgation de la loi Egalim 2 le 18 octobre dernier, le décret déterminant le champ d’application des produits…
Les sites Arrivé en Vendée en grève
Les sites Arrivé Maître Coq en vendée se mettent en grève, ce 4 novembre, à l’appel en intersyndicale de la CFDT, accompagnée de…
A quoi peut-on s’attendre sur le marché du porc en 2022 ?
Cours bas et coûts de production en hausse, les prévisions de l'Ifip sont peu optimistes pour la filière porcine.
Viande : seulement 2 % des Français n’en mangent pas
Afin de mieux suivre les évolutions des nouveaux régimes alimentaires excluant plus ou moins la viande, FranceAgriMer se dote d’…
[MàJ] Viande bovine : exportations records du Brésil vers la Chine malgré un embargo
Les achats de viande bovine brésilienne par la Chine en septembre ont atteint des records, mais ils devraient rapidement s'…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio