Aller au contenu principal

Les bovins bios sont moins bien conformés

 © VP
© VP

La conformation et l’état d’engraissement des bovins bios sont nettement dégradés par rapport à ceux des bovins conventionnels, selon une étude de l’Idele, financée par Interbev et rapportée par Fedev. La proportion d’états d’engraissement 1 et 2 est plus importante en vaches bios qu’en conventionnelles. Les notes des carcasses bios se sont dégradées entre 2010 et 2018, la part des bovins classés P1 est ainsi passée de moins de 5 % en 2010 à 10 % en 2018.

Ce phénomène explique d’ailleurs en partie pourquoi les artisans bouchers sautent peu le pas de la vente de viande bovine bio. Ils ne trouvent souvent pas la qualité à laquelle ils sont habitués en viande conventionnelle. En 2017, 78 % des volumes de viande de bovins laitiers bios étaient orientés vers la grande distribution et 4 % vers la boucherie traditionnelle. En bovins allaitants, 52 % de la viande était commercialisée en grande distribution, 18 % en boucherie, 13 % en magasins spécialisés.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Les Marchés.

Les plus lus

 © P.Forget
Porc : le prix de l’aliment attendu à un niveau record au 1er trimestre 2021

L’Ifip prévoit une augmentation du prix de l’aliment pour porc charcutier au cours des prochains mois. À la fin du 1…

 © 3D Animation Production ...
Porc : un prix français en repli progressif jusqu’au 2e trimestre 2021

L’Ifip prévoit un repli progressif du cours du porc en France jusqu’au deuxième trimestre 2021, plombé par la hausse de…

Le marché mondial des produits frais et leurs ventes en restauration hors domicile (RHD) aura été lourdement affaibli par la crise sanitaire.  © Miroslava Chrienova de Pixabay
[Coronavirus] Quelles conséquences sur le marché mondial alimentaire ?
Dans un monde où les chaînes de valeur agricoles et agroalimentaires sont interconnectées, l'onde de choc du coronavirus se…
794 millions d’euros pour la viande bio en 2019

Le marché de la viande bio représentait 794 millions d’euros en 2019, dont 401 millions pour la viande bovine (+8 %),…

 © François d'Alteroche
Broutards : des exportations stables en septembre

La France a exporté 105 480 broutards en septembre 2020, soit autant que lors du même mois de 2019, selon Agreste. Les…

[Confinement] Steak haché frais : des ventes en hausse de 13,4 % en valeur

L’annonce du confinement avait conduit à une certaine frénésie des achats pour certains ménages et les ventes de viande…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 704€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Les Marchés
Bénéficiez de la base de cotations en ligne
Consultez vos publications numériques Les Marchés hebdo, le quotidien Les Marchés, Laiteries Mag’ et Viande Mag’
Recevez toutes les informations du Bio avec la newsletter Les Marchés Bio